Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/L'air des bijoux selon Jean-François Pereña

C'est un beau cadeau que son destinataire aura tardé à ouvrir, ou en tout cas à montrer. En 2006, Yvette Mottier donnait au Musée d'art et d'histoire (MAH) 81 parures de Jean-François Pereña, un bijoutier dont elle a suivi le parcours. Il faut dire que l'homme, né en 1946, reste très lié à Genève. Certains artistes locaux se souviennent ainsi de l'avoir croisé à l'Ecole des beaux-arts, l'ancêtre lointaine de la HEAD, en un temps où les élèves ne se formaient pas encore à la chaîne par centaines. Pereña a par la suite beaucoup exposé ses créations dans le ville, notamment à L'Arcade d'Edith Moldaschl à la Corraterie. Tout récemment, il était encore chez Chris (comme Christiane) Murner à Carouge. 

On a connu, en des temps lointains, Yvette Mottier conservatrice au MAH. Elle s'y occupait de préhistoire au temps des directeurs Claude Lapaire et Cäsar Menz. On n'aurait pas imaginé la dame se couvrant de parures fabuleuses, faites d'éléments tant minéraux qu'animaux ou végétaux. Il se trouve en effet 130 origines différentes en décomposant les colliers aujourd'hui proposés à l'entresol du musée. Cent trente origines assemblées en tenant compte aussi bien des couleurs que des textures. Il s'agit pour l'artiste, aujourd'hui installé dans la Drôme, de proposer sans cesse des variations sur des thèmes connus, sans utiliser pour autant les matières dites précieuses.

Présentation hors vitrines 

La présentation entend permettre la circulation des visiteurs en évitant autant que possible les vitrines. Tout commence par une idée voulue intrigante. De l'escalier à l'exposition elle-même, trois bornes de couleur primaire (bleu, jaune et rouge) cachent le plus clair d'un collier acquis parallèlement par le MAH à Pereña, avant d'avoir reçu la donation. Le public s'interroge face à ce qui ressemble un peu à des colonnes d'essence pop. Mieux eut sans doute valu évoquer les efforts accomplis par Fabienne Xavière Sturm, alors à la tête du Musée de l'horlogerie, pour faire rentrer le bijou moderne et contemporain dans les collections municipales. Elle avait même organisé au MAH une importante exposition sur le sujet, qui était enuite partie en Suisse alémanique et au Tessin. Rien ne naît jamais de rien.

Pratique

«Aimer la matière, Un regard mis à l'honneur» (mais qui donc a pu inventer un titre aussi tartignole?), Musée d'art et d'histoire, 2, rue Charles-Galland, Genève, jusqu'au 31 décembre. Tél. 022 418 26 00, site www.mah-gneve.ch Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h. Entrée libre. Photo (MAH): L'une des 81 parures de Jean-François Pereña.

J'ajoute à cet article court (pour une fois...) un autre texte sur la donation Jean Otth au Musée Jenisch de Vevey. Il se trouve juste en dessous dans le déroulé.

Prochaine chonique le lundi 11 août. Quatre livres, de Van Gogh au buffet de gare.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."