Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Jean-Paul Barbier-Mueller fait don d'une bibliothèque au MIR

Crédits: Olivier Vogelsang, Tribune de Genève

Lors de son ouverture à Genève, il y a onze ans, le Musée international de la Réforme (MIR) pouvait déjà montrer des livres rares, remis par Jean-Paul Barbier-Mueller. Cet ensemble d'écrits et de pamphlets montrait l'étendue et la violence des conflits religieux à la fin du XVIe et au siècle suivant. Une salle leur était consacrée dans cette institution privée. 

Aujourd'hui, à 86 ans, Jean-Paul Barbier a fait don d'une nouvelle bibliothèque sur le sujet, constituée au fil de longues années. Il ne fut pas oublier que le Genevois constitue l'un des plus fins connaisseur de la fin de la Renaissance (une Renaissance qui finit mal...). En témoigne bien sûr son colossal dictionnaire des poètes français de l'époque, dont seuls les deux premier tomes sont sortis, mais aussi la parution d'un très bon livre grand public sur les huit Guerres de Religion, à la fois clair et synthétique (1).

Une collection déposée à la BGE 

L'ensemble, inédit, ne comporte pas moins de 600 titres. «Cette collection, qui permet une étude approfondie des Guerres de Religion, positionne le MIR comme un lieu incontournable pour la recherche scientifique», déclare le musée. Déposée à la Bibliothèque de Genève (BGE), elle sera consultable sur demande. Béatrice Nicollier, qui travaille depuis des âges sur la correspondance de Théodore de Bèze, s'est chargée de son catalogage et de l'intégration des titres, répertoriés sur RERO. Le MIR organisera pour sa part «des micro-expositions» autour de ce fonds. Une première conférence, prononcée par Hugues Daussy, un universitaire de Besançon, se déroulera par ailleurs le 9 novembre à 18 heures 15 au musée. 

Ce second don me permet de rappeler que Jean-Paul Barbier-Mueller a également créé une importantissime bibliothèque de poésie italienne, centrée sur la première Renaissance. Il continue du reste à l'enrichir d'ouvrages supposés introuvables. Riche de quelque 600 volumes orignaux, celle-ci fait partie de la Faculté de Lettres. Il existe en son sein une «Fondation Barbier-Mueller pour l'étude de la poésie italienne de la Renaissance», créée en 1997. Son créateur est un homme à l'éventail large, ce qui est signe de culture. Il n'y a pas eu que les largesses envers le Musée du Quai Branly. 

Quel dommage que la Genève officielle, celles de élus et des musées de la Ville, n'ait pas su le comprendre. Il y avait pourtant eu d'intéressants partenariats entre Jean-Paul Barbier-Mueller et le Musée d'art et d'histoire (MAH) au temps de la direction de Cäsar Menz... 

(1) «La parole et les armes, Chroniques des Guerres de Religion en France, 1562-1598, aux Editions Hazan, 2006.

Photo (Olivier Vogelsang): Jean-Paul Barbier-Mueller sous un Ferdinand Hodler et derrière une sculpture extra-européenne.

Texte intercalaire.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."