Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Deux nouvelles galeries se pointent en Vieille Ville

Il y avait bien sûr des nouveaux accrochages à voir lors des vernissages communs d'Art en Vieille Ville (Bon Dieu, c'était le 7 mai, comme le temps passe...). Ce qui m'a cependant frappé dans le quartier, c'est l'apparition récente de deux galeries (1). Un phénomène devenu rare dans le monde des antiquaires. Les temps sont davantage ici aux disparitions sans laisser d'adresse. Le dernier brocanteur du Bourg-de-Four, "Au bonheur du jour", fermera ainsi le 27 juin. Je vous fais donc les présentations. 

Salomon Lilian

Bien connue à Amsterdam, où elle est née il y a un quart de siècle, la galerie Lilian a encore fait parler d'elle se printemps à la TEFAF de Maastricht. Elle y vendait une tête de l'empereur romain Galba, brossée par Rubens. Son antenne genevoise existait déjà de manière discrète, rue Etienne-Dumont. La voici depuis quelques mois 6, rue Verdaine, où elle propose comme il se doit des panneaux flamands et hollandais du XVIIe siècle. Un choix moins typé que celui des Jonckheere, installés rue de l'Hôtel-de-Ville. Il y a notamment en ce moment une superbe «Psyché» d'Abraham Blomaert, datée 1608, d'une sensualité presque vénitienne. Rodolphe de Causans dirige la maison. C'est un infatigable (mais très intéressant) bavard, logé dans un entresol à peine plus haut que lui. Lilian Genève occupe en effet l'ancienne chemiserie Carpi des années 1960, qui a connu bien d'autres commerces depuis, dont la maison d'enchères de Marc Gaudet Blavignac. Signalons la qualité des catalogues annuels dee Lilian. Je connais de nombreux musées dont les notices restent nettement moins poussées. Il y a là un véritable travail de recherche. (Tél. 02 310 56 88, ouvert du lundi au vendredi de 10h30 à 18h) 

Angle Galerie

A la fin de l'année dernière, François Horngacher pliait bagages, après quarante ans de métier. Son «Cabinet de curiosités» était à remettre au 2, rue Calvin. Ô miracle, c'est un de ses confrères, Patrick Peloso, qui a pris le relais. On le connaissait comme collaborateur de Studio Bach. Je me souviens de l'avoir vu aux «Puces du design» à Morges. Patrick a rafraîchi le magasin, aux murs désormais moins clairs. Il a supprimé l'espèce de recoin se trouvant devant l'escalier du fond. Rebaptisé Angle Galerie, l'espace semble du coup aggrandi. Et que montre cet homme, que l'on devine en début de quarantaine? Des meubles et des objets du XXe siècle. L'air du temps aidant, ils remontent plutôt aux dernières décennies. On est ici 50 et 60, avec des pièces de qualité. L'accueil se révèle très aimable. C'est un endroit où l'on aura du plaisir à venir bavarder. Une galerie d'art, ce n'est après tout pas un supermarché! (site www.galerieangle.com, tél. 022 310 32 10)

(1) Le vide laissé par l'ex-galerie Krugier aussi. Il paraît que le loyer demandé pour cet énorme espace a déjà baissé.

Photo (Salomon Lilian): La "Psyché" d'Abraham Blomaert, datée 1608.

Ce texte intercalaire complète celui sur Phoenix Ancient Art, situé immédiatment plus haut dans la file.

 

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."