Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/David Wagnières montre aux Bastions ses photos de sport local

Crédits: David Wagnières/Ville de Genève

L'année dernière, les Bastions montraient les images de sport genevois signées Elisa Lavergo. Des photos raides et statiques semblant peu en accord avec le sujet, même si la jeune artiste possède tout un fan club pour la défendre. Depuis quelques jours, sur les mêmes supports horizontaux, David Wagnières présente sa vision du sport local. Il s'agit du second volet d'une «enquête» qui en comprendra trois, commandés par la Ville. Christian Lutz terminera l'an prochain le parcours en abordant le sujet d'une autre manière. Chacun a en effet reçu ses directives. Elisa faisait le «sociétal» (1). Christian s'occupera de «culture et loisirs». David Wagnières devait explorer l'aspect territorial. Autant dire que, dans son cas, le cadre des activités jouait un rôle important. 

Il en découle beaucoup de plans éloignés dans les seize grands tirages que le curieux trouvera dans le parc, côté Place Neuve. La rade glacée de février prend nettement plus de place que le nageur. Les boxeurs forment le premier plan d'une scène urbaine. Un canoë se retrouve comme posé sur un gros caillou de la Versoix presque asséchée. Le catch de style mexicain prend moins de place que les spectateurs de la «Vogue» de Carouge. Pour le luxueux golf de Bessinge, qui couvre quarante-cinq hectares à Cologny, là où le terrain se révèle l'un des plus chers de Suisse, c'est même le seul paysage que voit le passant des Bastions. Les membres du club n'aiment pas qu'on vienne les déranger, me dira (sans m'apprendre vraiment quelque chose) David Wagnières.

Agrandissements justifiés 

On l'aura compris. Les images ont gagné à l'agrandissement. Il n'y a là qu'un seul gros plan. Celui d'un pré-adolescent handicapé poussant au maximum son fauteuil roulant mécanique. Une forme de sport comme une autre. Dans les autres, le regardeur peut promener son œil, voire les deux. Il trouvera, en dépit de belles lumières duvetées, une foule d'informations pratiques. Le cadre du sport ressemble souvent, dans ce canton devenu trop étroit pour ses 500 000 habitants, aux herbes s'obstinant à pousser entre des pierres ou des pavés. Le béton menace. Il gagne du terrain. La chose frappe pour le terrain de football d'un écoquartier pourtant pathétiquement nommé «Les Vergers» à Meyrin. Où sera le vert dans quelques années?

Petite, mais la Ville demande au créateur une vingtaine de photos, l'exposition en plein air réussit à séduire et à convaincre. Ce qui n'était pour moi pas le cas l'an dernier avec Elisa Lavergo. L'accrochage met en valeur un homme discret produisant un œuvre de qualité. David Wagnières avait déjà réussi son coup en juin 2016, quand la Ville avait proposé (mais loin de tout, les abords du pont Wilsdorf n'étant pas le lieu le plus passant de Genève) ses réalisations sur l'empreinte ou le souvenir des écrivains dans la cité. Il serait bon de confier à l'homme d'autres mandats, même si le principe municipal est une tourne aux allure démocratiques.

(1) «Sociétal» semble un mot que la Ville affectionne. Elisa devait du reste, si je relis bien mon communiqué, «aborder les pratiques comme des vecteurs de lien social». C'est là le parler simple du vivre ensemble...

Pratique

«Les pratiques sportives, David Wagnières», exposition en plain air, Parc des Bastions, côté Place Neuve, Genève jusqu'au 16 septembre.

Un entretien avec David Wagnières suit immédiatement.

Prochaine chronique le mercredi 22 août. L'immense Palazzo Barberini de Rome est depuis quelques semaines entièrement transformé en musée après soixante-neuf ans de palabres.

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."