Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GENÈVE/Clap de fin pour les "Dessins italiens de la Renaissance" le 7 janvier

Crédits: Musée d'art et d'histoire, Genève 2017

Tout a une fin, surtout quand les expositions sont dites «temporaires». Les «Dessins italiens de la Renaissance» importés de Düsseldorf seront restés à Genève les cent jours permis par les normes actuelles de conservation. Il s'agit de feuilles souvent fragiles, même si les papiers modernes vieillissent souvent moins bien que les anciens. Vous avez donc jusqu'au dimanche 7 janvier pour admirer des œuvres allant du milieu du XVe siècle aux premières années du XVIIe. Il y a là des noms célèbres du Corrège à Bronzino, en passant par le Pérugin, Andrea del Sarto ou Filippino Lippi. Plus quelques pièces à problèmes. Le maître lui-même? Son immédiat entourage? Ou tout simplement un anonyme qui risque bien de le rester? 

Pour le Cabinet des arts graphiques viendra ensuite un long temps de pause. Je vous ai déjà expliqué que, dans ce Musée d'art et d'histoire où il ne doit surtout rien se passer, son responsable Christian Rümelin avait droit à deux expositions par an. Pas une de plus. 2018 apparaît plus qu'hypothéqué. Il y aura du 2 mars au 8 juillet une pissée Hodler, puisque toutes les filiales du MAH doivent s'y mettre. Ce ne sera pas la plus inintéressante, dans la mesure où il s'agira d'un hommage à son maître Barthélémy Menn dont l’institution possède en tout... 3000 œuvres. Un hommage à Menn pour le bicentenaire de sa naissance en 2015 m'eut semblé plus correct. Mais voilà! Il n'a pas eu lieu, du moins à Genève. C'est Winterthour qui s'y est attelé. A la fin 2018, le Cabinet proposera encore une petite présentation contemporaine. Et ce sera tout avant un 2019 qui restera sans doute aussi maigre. Je me dis parfois que la très moralisante direction du musée confond l'éthique et l'étique 

Il est donc temps de voir les dessins italiens, qui détonnent un peu dans le paysage suisse. Ce n'est pas le genre de nos musées, sauf Vevey par la bande (la donation Cérenville). Et cela même si le Kunsthaus de Zurich possède plusieurs belles pièces, dont un magnifique Raphaël.

Pratique 

«Dessins italiens de la Renaissance, Collections de l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf», Cabinet des arts graphiques, 5, promenade du Pin, Genève, jusqu'au 7 janvier. Tél. 022 418 25 00, site www.mah-geneve.ch Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h.

Photo (MAH): Fragment d'un portrait à la pointe de métal de Lorenzo di Credi, vers 1490.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."