Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GALERIES/ArtCarouge repartira en piste les 3 et 4 novembre prochains

Crédits: ArtCarouge, Genève 2018

C'est reparti pour un nouveau tour de piste! Fondée en 2005, l'association ArtCarouge propose comme ça deux parcours par an. Il n'en a pas toujours été ainsi. Au départ, il s'agissait d'un événement annuel, ce qui restait sans doute plus sage. Mais les choses changent. L'ex-Art/7 constitue du reste une figure à géométrie éminemment variable. Si les participants de départ (qui demeuraient d'ailleurs tous des participantes) étaient bien sept, comme les nains de Blanche-Neige, le club a compté bien des allées et venues depuis. D'où le changement de nom. Leda Fletcher a disparu. Je me demande du reste bien ce qu'est devenu cette spécialiste de l'art chinois contemporain. Isabelle Dunkel a fermé boutique. Maya Guidi s'est mise en veilleuse. Christine Ventouras de Krisal, qui fédérait le groupe à la manière d'une mère poule, a donné sa démission. Il a fallu remplacer ce petit monde. Il y a heureusement eu les arrivées, de Aubert Jansem à NOV en passant par Salon Vert. 

Huit galeries seront ainsi à visiter le samedi 3 et le 4 novembre. S'y adjoindra le musée municipal, qui présente comme je vous l'ai déjà dit Christa de Carouge. Une Christa dont Aubert Jansem occupe désormais (succédant à une enseigne de mode) l'ancienne arcade. Un événement spécial se verra cette fois proposé place de Sardaigne. Il s'agira de l'«appareil reproducteur» de Christian Gonzenbach. Une machine aussi rose que la panthère des films de Blake Edwards. Cette sculpture de bois permettra de produire manuellement des statuettes d'argile. On reconnaît là le Genevois. J'aime bien Christian Gonzenbach, qui a déjà imaginé un squelette de girafe en céramique pour le Musée de la chasse et de la nature à Paris, une sorte de catapulte géante à l'intention du château de Gruyères ou une fontaine crachant de l'argile afin de rappeler la fonction céramique de l'Ariana à Artgenève. Avec ses grands yeux bleus étonnés, cet homme qui empaille aussi les animaux à l'envers (et en rose!) me fait toujours penser à ces criminels en série dont leurs voisins disent après coup: «Comment, mais c'est un si gentil garçon.» Un imaginatif, quoi!

Huit galeries 

Mais qu'y aura-t-il au fait à découvrir les 3 et 4 novembre? Plein de choses. Aubert Jansem présentera Gene Mann. Une Grenobloise installée à Genève depuis 1980. On a notamment pu la voir dans la défunte galerie Krugier. Séries Rares proposera pour une fois non pas Exem ou Zep mais Elisabeth Beurret, qui travaille avec des papiers végétaux. Salon Vert mettra à ses murs les chevaux dessinés ou peints de manière pour le moins réaliste par Patsy McArthur. Une Ecossaise. Marianne Brand montrera une nouvelle fois Claire Guanella, qui fait également de la peinture. Ligne Treize aura à l'affiche les «Imagos» d'Albert Lemant, qui sont des monotypes. NOV se lancera dans des «Future Artefact», qui se contentent pour l'instant de rester de notre temps. Jörg Brockmann alignera des photos japonaises d'Olivier Christinat. Elles sont tirées de «Nouveaux Souvenirs», un livre dont je vous ai parlé il y a longtemps. Annick Zufferey, avec laquelle il me semble être en froid, montrera enfin des bijoux d'Akiro Kurihara. Le titre se révèle ici engageant. C'est: «Demander la lune».

Voilà. J'espère n'avoir oublié personne. Il ne me reste plus qu'à rappeler las dates. C'est le 3 et le 4 novembre de 11h à 18h. Tapez www.artcarouge.ch Les expositions durent par la suite, chaque galerie reprenant ses propres horaires.

Photo (ArtCarouge): La machine à faire de la sculpture de Christian Gonzenbach.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."