Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GALERIE / Guy Bärtschi offre le Genevois d'adoption Omar Ba

C'est la troisième fois. Guy Bärtschi avait commencé par montrer Omar Ba dans sous-sol, en 2010, quand le galeriste se trouvait encore aux Bains. Un test. Puis il a consacré au Sénégalais de Genève, ajourd'hui âgé de 37 ans, l'une des premières expositions de son nouvel espace, route des Jeunes, en 2011. Le peintre s'est depuis taillé une jolie réputation européenne. Après la présentation actuelle d'"Eclipse" en Suisse, il montrera ainsi ses œuvres à Londres dans la Hales Gallery, puis à Paris chez Anne de Villepoix et enfin à Milan, Galleria Giuseppe Pero. Chez Anne, il s'agit déjà d'un habitué. Chez Giuseppe aussi. Avec Londres, l'artiste ne fait qu'élargir son circuit habituel. 

Dans "Eclipse", le visiteur retrouvera ainsi un univers qui lui est déjà bien connu. Sur de grandes feuilles de carton ondulé, matériau pauvre, Omar Ba propose détache d'un fond noir des figurations politiques et sociales à interprétations multiples. Il faut dire que les créatures elles-mêmes, qui émergent donc de la nuit, possèdent un caractère hybride. Ce sont des humains aux visages totémiques. Il y a en eux de la vache, du hérisson ou du tigre. Ajoutez à cela tous les détails qui trouvent leur place, dans une palette de couleurs voulue limitée. Vous obtiendrez des êtres entre le passé et le présent, le bien et le mal, l'Afrique et l'Europe. Une Europe Omar Ba vit maintenant depuis une dizaine d'années.

Un vrai livre, pour accompagner l'exposition 

Cette série de vastes peintures verticales, présentées à même le mur, sans cadres, ni verres de protection, se retrouve complétée par une suite de petits tableaux, aux images forcément moins foisonnantes, et par un mur de papier peint où Ba détourne le logo de l'ONU. Deux mitraillettes sont ici entourées de rameaux d'olivier. Notons enfin que l'exposition s'accompagne d'un livre, en français et en anglais. Soigneusement conçu et réalisé, il peut rejoindre les publications que Guy Bärtschi a naguère dédié à "ses" artistes. On se souvient ainsi d'un somptueux ouvrage sur le peintre et photographe Georges Rousse.

Pratique 

"Omar Ba, Eclipse", galerie Guy Bärtschi, Genève, 43, route des Jeunes, Allée G (à l'étage), jusqu'au 27 juin. Tél. 022 310 0 13, site www.bartschi.ch Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 18h30. Livre coédité par les quatre galeriste cités dans l'article, 128 pages. Textes d'Alain Quemin et de Klara Tuszynski. Photo (DR): Une des grandes pièces sur carton présentées chez Guy Bärtschi. 

Cet article vient bien sûr s'intercaler. Demain vendredi 30 mai, comme prévu, Luciano Fontana à Paris.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."