Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

GALERIE/Des arbres sur papier chez Ditesheim & Maffei à Neuchâtel

Crédits: Galerie Ditesheim & Maffei

Il y en a des secs et des opulents, des droits et des tordus, des juvéniles et des mourants. Normal! Ce sont des arbres ayant chacun leur personnalité. Les peintres que nous montre aujourd'hui la galerie Ditesheim & Maffei de Neuchâtel possèdent tous les qualités requises du portraitiste. Il s'agit pour eux de montrer les caractères spécifiques du spécimen qu'ils ont choisi. Je dirais même élu. Ces artistes ne nous montrent pas n'importe saule, chêne ou bouleau. Il leur arrive pourtant de donner un portrait collectif. Il était difficile d'imaginer une exposition comme «Des arbres, passionnément» sans «Les trois arbres», l'une des gravures les plus célèbre de Rembrandt, exécutée en 1643. 

Il n'est plus si fréquent, de nos jours, qu'un espace commercial propose à ses visiteurs une présentation muséale. C'est ici le cas. «La galerie Ditesheim & Maffei aime à organiser de temps à autre une exposition thématique», dit le communiqué de presse. Il y a eu les autoportraits. Le noir et blanc. Voici maintenant des feuillus et quelques conifères, tous exécutés sur papier. «Vu l'ampleur du sujet», il n'y a pas eu de place pour des tableaux. Un juste retour des chose, finalement. Si le papier a commencé à être fait de vieux chiffons, il provient aujourd'hui bien souvent d'une pâte de bois.

Emprunts à des musées 

Les deux galeristes ont commencé par puiser dans leur vivier d'artistes, de Frédéric Clot à Miklos Bokor. Comme le public vient de le redécouvrir sur leur stand d'«Artgenève», ils se consacrent aussi aux classiques modernes, voire à des maîtres anciens. Le public pourra ainsi retrouver jusqu'en mars dans la galerie de la vieille ville de Neuchâtel aussi bien Claude Lorrain que Francisco Goya ou Arnold Böcklin. Tout cela est, ou était, à vendre. Mis en place le 16 janvier, l'accrochage a visiblement beaucoup plu, d'où une varicelle de points rouges. 

L'ensemble se voit cependant enrichi de pièces empruntées à des collectionneurs amis ou à des institutions. Une forme de partenariat public-privé à encourager. L'ETH de Zurich (qui présente en ce moment au Poly les graveurs vénitiens du XVIIIe siècle) a fourni des estampes importantes de Martin Schongauer, le pionnier de la gravure sur cuivre vers 1470, ou d'Hendrick Goltzius, qui a tiré vers 1600 sa petite forêt sur papier bleu. Le Musée d'art et d'histoire de Genève (MAH) a également apporté son concours. Notons au passage qu'il s'agit d'un prêté pour un rendu, puisque François Ditesheim et Patrick Maffei ont inclus deux grands bois de Christiane Baumgartner, née en 1967 à Leipzig. Or cette dernière a récemment fait l'objet d'une rétrospective au MAH.

Une vision sérieuse du travail de galerie 

Avec ses flash-back, «Des arbres, passionnément» montre à son meilleur le travail d'une galerie sérieuse, fondée en 1972. Un lieu qui n'a pas peur de mettre en avant des artistes traditionnels. De Zoran Music à Horst Janssen, aujourd'hui décédés, à Jean-Pierre Velly et Erik Demazières, nous restons dans une filiation classique, revivifiée par des apports d'aujourd'hui. Aucune esbroufe. Pas d'éclat tapageur. Nul gigantisme déplacé. Il s'agit d'un art méditatif et sage, fait pour durer, et non pour se voir consommé après un achat en public très «show off» au rez-de-chaussée d'Art/Basel (1). Une telle attitude se fait également rare aujourd'hui. Question de génération? Pas forcément. Si François Ditesheim appartient à l'ancienne génération, Patrick Maffei a amené ici du sang neuf. 

(1) François Ditesheim, alors seul, a pourtant participé à nombre d'éditions de la foire bâloise à ses débuts.

Pratique

«Des arbres, passionnément, Gravures et dessins du XVe au XXIe siècle», galerie Ditesheim & Maffei Fine Art, 8, rue du Château, Neuchâtel, prolongé jusqu'au 16 mars. Tél. 032 724 57 00, site www.galerieditesheim.ch Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 18h, samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h, dimanche de 15h à 18h. Catalogue avec choix de textes littéraires assuré par Jean-Jacques Eigeldinger.

Photo: Des arbres dans un paysage idyllique de Claude Lorrain, gravé en 1636.

Cet article est accompagné d'un autre sur l'exposition Georg Baselitz à la galerie Gagosian de Genève. Il se trouve juste avant dans le déroulé.

Prochaine chronique le vendredi 26 février. "Art/7" réunit à nouveau les galeriste carougeois.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."