Dumonal Fred

ENTREPRENEUR ET ENSEIGNANT

Après plusieurs années en tant que responsable du marketing et de la communication internationale, dans les domaines du sport, puis du luxe, Fred Dumonal crée Les intellos en 2010, une structure spécialisée dans le Brand Content. Il accompagne des entreprises suisses et internationales, dans le conseil et le développement de stratégies de contenu digitales. Parallèlement, il est formateur pour l'Etat de Genève (DIP) où il forme les digital natives sur la création de dispositifs numériques. Dans le cadre de la recherche et du développement de compétences numériques, il est directeur de la Formation Continue et chargé de cours en Bachelors et Masters au sein de l’école CREA groupe INSEEC. Passionné par l’innovation et la transformation digitale, il analyse et envisage le monde numérique de demain.

Il était une fois la Neutralité

La fin de l’année 2017 et le début 2018 ont marqué un tournant dans l’histoire de l’Internet. Tout d’abord, aux Etats Unis, la neutralité du Net n’est plus depuis le 14 décembre. Aux USA toujours, le 7 février 2018, John Perry Barlow est décédé.  Remise à niveau pour ceux qui sont passés à côté de ces informations, qui concernent de près ou de loin le rock psychédélique, le président Trump et le Whopper de Burger King.

Au début du mois de févier, l’annonce a fait le tour de la toile. John Perry Barlow n’est plus. Pionnier de l’Internet libre, il était connu de différents milieux culturels et activistes. La musique tout d’abord, car il était parolier du Grateful Dead, groupe de rock psychédélique mondialement écouté de la fin des années 60. Des milieux “geeks” ensuite, car il était fondateur de l’Electronic Frontier Foundation et  auteur de la déclaration d’indépendance du Cyberespace en 1996. Barlow croyait à un Internet libre et autorégulé. Depuis, les GAFAs se sont développés et certains états légifèrent pour contrôler le réseau.

Les Etats Unis ont décidé

La Commission fédérale des communications (FCC) a abrogé la neutralité du Net, un principe fondateur d’Internet. Aux  Etats-Unis, tous les contenus mis en ligne sur le réseau ne seront plus traités de la même manière en termes d'accessibilité. Les flux seront plus ou moins rapides selon les critères établis par les fournisseurs d’accès. Bref, les accès à Internet seront désormais différenciés.

C’est une victoire des fournisseurs d’accès (FAI) américains. En effet, ceux-ci souhaitent monétiser les flux plus ou moins performants. Leur porte parole, responsable de cette décision, est  Ajit Pai, ex-conseiller de l’opérateur Verizon, président de la FCC (Federal Communications Commission), qui a été nommé par le président Trump dès son arrivée à la Maison Blanche. Pourtant, sous l’administration Obama, la FCC avait décidé que l’Internet américain était un « bien public », comme le réseau téléphonique et que les FAI devaient être soumis aux mêmes règles, ce qui impliquait la neutralité totale du réseau.

Les internautes dans le flux

Ce sont eux (les internautes américains) qui vont être les premiers concernés. En fonction de l’abonnement, les accès seront différenciés. Il faudra payer des montants plus élevés pour des accès meilleurs et plus optimisés. Certains contenus seront donc forcément privilégiés ou pénalisés. Les sites et applis auront peut-être à payer, eux aussi, pour toucher des audiences plus larges.

Pour les partisans de l’Internet libre, la résistance est en marche. Des associations, des Etats et des sénateurs remuent ciel et réseaux pour renverser la situation et rétablir une neutralité. Difficile toutefois d’imaginer une issue positive pour eux, car une résolution acceptée sous-entendrait l’accord signé de Trump. Parallèlement, des mastodontes du Net (Google, Amazon, Twitter, etc.) réunis en association, ont annoncé une action en justice pour restaurer la neutralité.

Burger King, rarement en retard sur l’actualité et toujours sur un ton décalé, a fait un parallèle très concret et pédagogue entre la neutralité du Net et le Whopper dans une vidéo très drôle ici :

 

Captain America en TCP/ip

Est-ce qu’en Europe, et en Suisse (pays de naissance du World Wide Web), on peut imaginer la fin de la neutralité de notre cher Internet ? Cela pourrait se révéler problématique, dans certains cas, pour un accès libre et facile à l’information. Dans une ère où les fake news côtoient des analyses de fond, parfois au même plan en terme d’audience, le libre accès par la neutralité est sans doute un atout. Qu’en est-il du côté de l’Europe et de la Suisse ? Pour le moment, la neutralité du Net est garantie et dans certains pays, elle est garantie par la loi.








Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."