RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef adjoint à Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également responsable du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches.

Formations inadaptées au marché du travail

Emploi S’agit-il d’une naïveté de ma part? Je découvre avec un certain effarement qu’il existe toujours un décalage entre les besoins des entreprises et les formations proposées par les pouvoirs publics. 

Ce constat se base sur un survol rapide de la situation existante dans la région lémanique, principalement dans la région genevoise. Au détour d’un récent reportage, j’ai appris qu’il n’existe pas, en Suisse, d’école formant les jeunes pour l’animation cinématographique. Dès lors, les entrepreneurs concernés n’ont eu d’autre choix que de se tourner vers des instituts français renommés. 

N’est-ce pas une problématique assez similaire que l’on retrouve avec l’informatique ou encore avec l’horlogerie? Et lorsque certaines écoles existent, alors le problème vient davantage du nombre de places disponibles. Que penser du fait que, depuis des décennies, l’école formant les infirmières à Genève n’a jamais été adaptée à la demande? 

Pourquoi les élus politiques, MCG compris, n’ont pas pris la décision stratégique de «mettre le paquet» en donnant les moyens de doubler, voire tripler certaines capacités d’accueil et de formation? On peut sérieusement se poser la question. 

Il serait temps de s’attaquer à ce problème d’inadéquation entre les formations proposées et la demande du marché du travail. Ce serait une piste à creuser afin de diminuer le chômage, et pas seulement celui des jeunes.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."