Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

FLORENCE/Zeffirelli a ouvert un musée dédié à sa propre gloire

Crédits: DR/Site de la Fondazione Zeffirelli

On apprend tous les jours des choses. Je ne savais même pas que la Fondazione Zeffirelli existait. Je connaissais bien sûr l'existence du réalisateur et scénographe. Il y a plus de soixante ans que l'Italien a fait ses débuts dans l'orbite de Luchino Visconti. Frnco Zeffirelli a ensuite tourné des films dont on a beaucoup parlé à l'époque. Il y a ainsi eu deux Shakespeare haute couture: «La mégère apprivoisée» (1967), puis «Roméo et Juliette» (1968). Entre deux grosses productions dans les opéras du monde entier, l'homme s'est ensuite égaré à Hollywood. Il faut dire que sans jolis décors et sans beaux costumes, il n'y a plus personne avec lui. C'est le vide total. 

La Fondazione Zeffirelli célèbre dans sa ville natale le génie du maître. Il n'y en a que pour lui. On peut s'étonner de cet éclat tardif. Le Florentin a tout de même 95 ans. Sa vogue est fatalement retombée, même au théâtre. A une époque où l'on joue «Carmen» dans une pizzeria ou «Aïda» dans un camp de concentration, à quoi riment encore ses splendides robes dans le goût de l'époque et son respect du livret? Les innombrables photos, les maquettes et quelques costumes rescapés nous parlent d'un autre temps. On peine à croire que le centre allant avec la fondation veuille adopter un rôle formateur pour les nouvelles générations. Car enfin le dépliant publicitaire (avec version chinoise et japonaise) annonce non seulement des expositions temporaires, mais aussi des activités didactiques concernant tous les arts de la scène et de l'écran. «Ce sera un lieu de recherche et d'approfondissement.»

Un gigantesque palais

On comprend que tout cela (avec en plus un service de bar et de restauration, plus une bibliothèque spécialisée) soit installé dans un espace immense. Je ne sais pas comment les choses sont goupillées financièrement. Toujours est-il que le metteur en scène dispose du plus gros d'un gigantesque palais baroque situé piazza di San Firenze. Un lieu jusque là fermé au public, vu qu'il abritait des services du Palais de Justice. Autant dire que la fondation dispose de centaines de mètres de salles et de corridors. C'est un interminable défilé de photos de plateau et d'instantanés où Franco Zeffirelli serre des mains célèbres, de La Callas aux chefs d'Etat. 

Comme on pouvait le craindre, il n'y a pas grand monde pour découvrir cette institution privée inaugurée en octobre dernier. L'atmosphère en devient presque irréelle. Alors que la piazza San Firenze grouille de monde à n'en plus pouvoir avancer, je me suis retrouvé seul avec un couple au musée. Je me demandais dans l'article sur le lieu public fondé par la Galleria Tornabuoni (1) si une telle création se justifiait. Ici, la réponse me semble claire. C'est évidemment non. Il y a déjà trop de musées à Florence dont beaucoup, pourtant remarquables, se trouvent déjà à la peine. Connaissez-vous le Museo Horne, le Bardini, le Spedale degli Innocenti, le musée du XXe siècle? Non? Alors...

(1) Il se trouve une case plus haut dans cette chronique.

Pratique 

Fondazione Franco Zeffirelli, piazza San Firenze, Florence. Tél 0039 055 28 10 38, site www.fondazionefrancozeffirelli.com Ouvert tous les jours, sauf jeudi, de 9h à 17h, jusqu'à 18h d'octobre à février.

Photo (DR/Fondazione Franco Zeffirelli): Le maître à la fin des année 1960.

Texte intercalaire.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."