Mary Vacharidis

JOURNALISTE

Journaliste chez Bilan et community manager pour le site bilan.ch, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Femmes d’affaires: rien n’est impossible

En 2016, les femmes n’ont plus froid aux yeux. Elles accèdent aux plus hauts postes des instances politiques et de l’administration (Simonetta Sommaruga et Doris Leuthard au Conseil fédéral, Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch au SECO). Elles dirigent des grandes entreprises, comme Susanne Ruoff, qui tient fermement les rênes de La Poste. Côté académique, le nombre de professeures dans les hautes écoles progresse également.

Le courage et la détermination de ces femmes de tête sont à saluer car la Suisse reste un pays marqué par le conservatisme. Au niveau international, notre pays se profile comme un cancre. Selon une étude du bureau EY datée de mars 2016, la Confédération se classe 42e sur 59 pays en termes de représentation féminine dans les conseils d’administration. Pis, elle arrive 56e sur 59 pour la proportion de femmes au sein des comités de direction. Une aberration car les études, dont la dernière est signée Credit Suisse, démontrent les unes après les autres que les compagnies avec des femmes dans leurs instances dirigeantes sont en meilleure santé.

Heureusement, les choses évoluent, même si en Suisse tout se fait plus lentement qu’ailleurs. Filles et garçons de la nouvelle génération revendiquent des valeurs beaucoup plus égalitaires que leurs aînés. Biberonnés à internet, ces «millennials» montrent davantage d’ouverture au monde et s’avèrent moins marqués par la culture locale encore patriarcale. Pour tous, les possibilités sont ouvertes: faire une carrière internationale, partir faire le tour du monde ou créer son entreprise.

La création d’entreprise constitue un des piliers du dynamisme économique helvétique, avec 99% du tissu économique reposant sur des sociétés de moins de 250 collaborateurs. Dans le domaine des indépendants, la Suisse montre un équilibre entre les genres étonnant. Femmes et hommes à leur compte arrivent pratiquement à égalité dans les chiffres. 

Un immense potentiel

Pour notre opération annuelle dédiée aux Femmes Leaders, nous avons choisi de nous tourner vers ces femmes créatrices d’entreprises. En vertu d’une approche plus mesurée du risque, elles créent des entreprises pérennes. Leurs activités s’étendent à tous les domaines: du e-commerce à la technologie en passant par la pratique de la médecine.

Elles sont aussi toujours plus nombreuses à conjuguer maternité et entrepreneuriat. Bien sûr, elles doivent davantage lutter pour démontrer leurs compétences et s’adjuger une crédibilité. Mais la densification des associations et des femmes entrepreneures ainsi que les efforts de promotion des organisations économiques vers cette population montrent une réelle prise de conscience de la richesse de ce potentiel. Et qu’on se le dise: aujourd’hui, rien n’est impossible.  

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."