Andreas Ruhlmann

PREMIUM CLIENT MANAGER À IG BANK

Andreas Ruhlmann, diplômé de la John Molson School of Business à Montréal et détenteur du CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst), a évolué plus de 10 ans au cœur des salles de marchés de Saxo Bank et de la Banque Nationale du Canada. Il rejoint IG Bank en février 2014 afin de mettre son expérience au profit des clients Premium de la banque.

Spécialiste du marché des devises, des actions et en analyse technique, Andreas développe également de nombreuses formations sur les stratégies de trading, l’analyse graphique, la gestion de risque et la psychologie du trader. Découvrez les formations sur ig.com

Les opinions exprimés dans ce Blog sont celles de Andreas Ruhlmann et non de son employeur.

Fast krach des obligations – raisons et analyse

Les marchés obligataires globaux ont effacé plus de de 450 milliards de dollars en trois semaines, créant une hausse impressionnante des rendements obligataires.

Le «yield» du dix ans allemand a été multiplié par 10, passant de 0.077%  au 20 Avril à plus de 0.70% actuellement. La chute du Bund a également entraîné l’ensemble des obligations mondiales avec lui. Le « selloff » survient quelques jours après que Bill Gross a annoncé que le Bund allemand était l’opportunité de vente de toute une vie, « the short of a lifetime». Si cela a peut-être été l’étincelle de ce mouvement en chaîne, il y a plusieurs explications à cette volatilité soudaine et très inhabituelle sur le marché à taux fixe.

Pétrole & Inflation

Détenir des obligations à taux négatif a du sens en période de déflation, mais avec le prix du baril en augmentation de plus de 30%, les attentes de l’inflation à court-terme ont été revues à la hausse. Les chiffres macroéconomiques en Europe en progression ont également modifié les perspectives d’inflation.

Liquidité limitée

Avec les nouvelles règlementations sur les fonds propres, les banques d’investissements ont fortement réduit leur activité sur les marchés obligataires. On se souvient de UBS qui a coupé 10'000 emplois en 2012 dans le secteur. Avec une grande majorité fortement exposée au marché d’obligations souveraines et d’un autre côté un volume amoindri, il aura suffi de quelques gros vendeurs pour rapidement créer un effet boule de neige.

Les effets secondaires

Les « yields » en hausse rendent les « carry trades » en Euro moins attrayants, ce qui a eu un effet néfaste sur les actifs risqués, notamment les actions au niveau global, et du même coup a causé une accélération du mouvement haussier sur la monnaie commune.

Et la suite ?

Ce type de mouvement parabolique n’est pas soutenable et le 10 ans allemand s’approchant de 0.80%, sommet de décembre 2014, sera un niveau difficile à dépasser. N’oublions pas que la BCE est un acheteur forcé d’obligations européennes par le biais de son programme d’assouplissement quantitatif. De plus les chances de sortie de la Grèce restent une menace qui devrait continuer à attirer des investisseurs vers les bonds court-terme. La hausse du pétrole, quant à elle, est en grande majorité due à la chute du dollar américain, et non à un changement drastique de la demande et de l’offre. L’économie américaine devrait se reprendre au deuxième trimestre et pourrait rapidement inverser la balance.

Comment en profiter ?

Si la hausse des rendements s’estompe ou même s’inverse cela aura un effet bénéfique sur les marchés actions globaux avec un nouveau record à la clé sur les marchés européens et américains. L’Euro quant à lui, retournera certainement dans sa tendance baissière.

 

Veuillez noter que les informations présentes dans cet article ne constituent pas une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."