Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Facebook veut traquer les mouvements de votre curseur

Facebook teste une nouvelle technologie qui permet de traquer les mouvements de votre curseur. 

Un nouvel outil qui pourrait élever d'un cran le niveau des données comportementales récoltées par Facebook.

Selon Ken Rudin, directeur de l'analyse chez Facebook, dont les propos ont été recueillis par le Wall Street Journal, ce logiciel permettra au réseau social de mieux comprendre ce qui retient l'attention de ses usagers, en détectant sur la page Web le point où le curseur fait une pause. Il pourra également détecter quelle partie du site apparaît sur l’écran d'un smartphone.

Les informations ainsi récoltées devraient permettre à Facebook d’apporter des améliorations à la navigation du site, orienter le développement de nouveaux produits et mieux cibler leurs campagnes publicitaires.

Cette pratique sera élargie à l’ensemble des usagers d’ici quelques mois si les résultats sont pertinents.

En 2011, le site USA Today décrivait comment Facebook traquait ses usagers grâce aux cookies. Dès lors qu'une personne ouvre un compte Facebook, le réseau suit tous ses déplacements sur le Web, de site en site, et sauvegarde cet historique sur ses serveurs pendant plusieurs mois.

Facebook peut également traquer les personnes qui ne sont pas membres de son réseau. Il suffit d'avoir visité une seule fois une page Facebook pour qu'un cookie soit installé dans son navigateur. 

Ces pratiques de tracking sont très répandues sur le Web et  il y a aujourd'hui une plus grande transparence sur les méthodes utilisées pour la récolte de nos données.

Depuis 2009, l'usage des cookies est réglementé par une directive européenne et les sites Web ont l'obligation de tenir les internautes au courant de leur présence. 

Ils sont devenus un standard et nous avons appris à les accepter — ils sont utiles pour maintenir nos données lorsque nous retournons sur un site — et nous pouvons les désactiver si nous le souhaitons, les navigateurs nous proposant le choix de les accepter ou de les rejeter. 

Bien qu'ils permettent de dresser un historique de la navigation d'un internaute, ils ne sont pas en mesure de suivre à la trace un smartphone. Or 20% du trafic global serait actuellement généré par les mobiles, selon ClubicPro.

Les géants du Web ont alors décidé de changer la donne en offrant une alternative. 

Selon le Wall Street Journal, Microsoft, Apple, Google et Facebook vont chacun proposer leur propre système d'identifiant unique aux utilisateurs de leur système d'exploitation, qui sera le même quelque soit l'appareil connecté et quelque soit le service utilisé. 

Ce n'est pas pour demain, mais c'est un véritable bouleversement qui s'annonce dans le paysage de la publicité numérique. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."