Emilyturrettini

CHRONIQUE INTERNET

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Facebook propose de censurer les selfies imbibés

Afin de protéger les utilisateurs d’eux-mêmes et pour éviter qu’ils ne publient des selfies dans un état alcoolisé, Facebook développe une série d’algorithmes utilisant des techniques d'apprentissage profond (le deep learning) – une des branches de l’intelligence artificielle qui simule le fonctionnement neuronal du cerveau humain pour traiter des données - qui seraient capables de faire la distinction entre une personne sobre et une personne dans un état second. 

En associant cette analyse à d'autres facteurs, comme l'heure à laquelle vous tentez de publier la photo, si elle comporte des boissons, s'il y a des personnes inhabituelles autour de vous, Facebook sera capable d'évaluer si la photo est appropriée.

Dans le cas d’une photo potentiellement compromettante, selon Yann LeCun, spécialiste en intelligence artificielle dans Wired, cet «assistant digital» pourrait suggérer à l’utilisateur de ne pas cliquer sur publier - par respect pour sa mère et pour éviter les regrets du lendemain, une fois sobre.

Internet Actu rappelle que Google créa l'événement en 2012 en annonçant avoir réussi à utiliser des algorithmes pour reconnaître un chat dans des images extraites de millions de vidéos YouTube. Il aura fallu un ensemble de 16'000 processeurs pour accomplir cet exploit.

Puis deux après, en juillet 2014, Microsoft a dévoilé son projet Adam, où l'intelligence artificielle a permis de reconnaître et d'identifier des races de chiens, s'appuyant sur une base de données de 14 millions d'images réparties dans 22'000 catégories. Selon Microsoft dans Clubic, le projet Adam est déjà 50 fois plus rapide que celui de Google, et deux fois plus précis, tout en utilisant 30 fois moins de processeurs.

L'accélération des nouvelles technologies, de la robotique et de l'intelligence artificielle fait tirer la sonnette d'alarme à de nombreux scientifiques. Dans une interview accordée à la BBC, le célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking, a créé la stupéfaction en exprimant ses craintes sur l'intelligence artificielle, déclarant que si son développement devait dépasser l'intelligence du cerveau humain, elle «pourrait mettre fin à la race humaine.»  

Pour revenir au projet de Facebook concernant la publication de photos embarrassantes, cela ne semble pas encore représenter une menace pour l'humanité, mais plutôt une bonne idée pour protéger les mineurs et autres fêtards de leur propre comportement, et les inciter à ne pas traîner une mauvaise réputation sur Internet. Pourtant, une autre question mérite d’être posée: Facebook ne va-t-il pas trop loin en suggérant de censurer notre comportement?  

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."