Strobinofabrice

ANALYSTE CHEZ ANALYSES & DÉVELOPPEMENTS IMMOBILIERS

Diplômé de l'Institut d'études immobilières (IEI), Fabrice Strobino est architecte universitaire et chef de projets immobiliers chez Analyses & Développements Immobiliers depuis 2003. Il a en outre suivi le cursus de l'AZEK pour les gérants de fortune. Fort d'une expérience de plus de 4000 expertises pour de grandes banques, il est membre de l'Association des promoteurs et constructeurs genevois (APGC) et membre de la Chambre suisse des experts immobiliers (CEI).

Quand je serai grand, je travaillerai dans la compliance immobilière!

Le secteur immobilier est de plus en plus entaché par des histoires qui finissent dans la presse et / ou le Ministère Public. De nouvelles règles sont indispensables !

Ces derniers mois, l’immobilier a connu toutes sortes d’affaires scabreuses. Deux promoteurs, et une entreprise générale (qui a fait maintenant faillite), ont soulevé un coin du tapis. Une entreprise générale (une autre), peu scrupuleuse, enchaînait malfaçon sur malfaçon, laissant ses clients en rade. Finalement, c’est l’affaire de propriétaires avares qui a défrayé la chronique. Mais comme le dit un analyste bien connu, seuls les cas ratés remontent à la surface. Cela laisse songeur. Combien d’autres restent enfoui sous ce lourd tapis ?! Dans le courtage, il fréquent de voir des agents plus intéressés par leurs futures commissions, rêvant comme Pierrette et le pot au lait, que par les demandes et intérêts de leurs mandants. Cela appelle naturellement à une surveillance accrue du secteur. Car c’est sans rappeler les cas de blanchiments et d’évasions fiscales qu’a connu en pagaille le système financier ces dernières années. Depuis, un système de contrôle interne a été mis en place, c’est la compliance. C’est d’ailleurs le seul département qui connait une croissance forte en ces temps troublés. Il est aujourd’hui plus sûr, en termes d’emploi, de travailler dans celle-ci que dans la gestion de fonds. Ce dernier est soumis aux rationalisations permanentes, le plus souvent accompagnées de réduction d’effectifs.

La prochaine étape, naturelle, est de réguler ceci comme à l’image du système financier. C’est peut-être un organe neutre et faîtier, ayant les compétences pour sanctionner, qui verra le jour. Non seulement, il édictera les normes et recommandations par secteur, mais aussi, il supervisera les différents services de la compliance dans le cas où les démarches internes ne déboucheraient pas sur les actions nécessaires. Chaque entreprise, à partir d’une certaine taille, aura l’obligation de se doter d’un tel service. Il sera adapté à chaque volet de l’immobilier. En effet, le travail d’une entreprise générale diffère profondément de celui d’une agence de courtage ou d’une régie, par exemple. Il n’existe pas à ce jour de tel système central de régulation. Plusieurs entreprises ont déjà pris de telles mesures adoptant des normes ISO ou étrangères, par exemple. La plupart du temps, ces normes régulent les modes de fonctionnement internes, sans véritable contrôle et n'imposent que des recommandations. Elles ont certes anticipé les inévitables demandes du marché. Mais cela reste des mesures disparates.

Alors, demain, je travaillerai dans le domaine de la compliance immobilière.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."