Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

EXPOSTIONS / Découvrez les musées du "Poly" zurichois

Doté de nombreux bâtiments annexes, l'immeuble pèse ses tonnes de science. Difficile de faire plus lourd que l'Ecole polytechnique de Zurich, avec ses empilages de pierres de taille verdâtres. Ce temple du savoir n'abrite pourtant pas que des classes pour Suisses dotés de la bosse des maths. Il recèle quelque part un musée d'archéologie et un extraordinaire cabinet d'arts graphiques. L'institution apparaît ainsi comme le digne pendant continental de certaines universités américaines ou des très élitaires collèges d'Oxford et de Cambridge. 

Quand je dis "abrite quelque part", c'est que cette part reste celle de l'ombre. Si les vase grecs et les bas-reliefs assyriens (aussi beaux que ceux du British Museum de Londres) se dénichent encore assez facilement dans une maison de la Rämistrasse, le cabinet se niche, lui, à l'étage du bâtiment principal. Il faut emprunter, à moment difficilement déterminable, un escalier sur la gauche. A peu près aucune indication. Autant dire que le lieu, délicieusement désuet avec ses colonnes métalliques, très XIXe siècle, reste bien involontairement réservé à une poignée de privilégiés.

Le collectioneur, un pédiatre de Coire 

Voilà qui tombe bien! L'ETH (ce sont ici les initiales adoptées) reprend ces jours, après Noël, son exposition des bonnes feuilles de la Collection Landolt. Intitulée "Zwiegespräch mit Zeichnungen", la présentation marque un anniversaire. Mort en 2008 à 95 ans, Robert Landolt était né en 2013. Notez qu'il s'agit là d'un simple hommage. L'ETH n'a hérité de rien du tout. Comme quoi, il peut rester des gens désintéressés. D'autant plus que le catalogue, édité par le commissaire Michael Matile chez Michael Imhof Verlag, se révèle d'une rare somptuosité. 

Landolt n'était pas très riche. Il exerçait comme pédiatre en chef à l'hôpital de Coire. L'homme s'était découvert une passion pour l'art ancien. Elle allait se concrétiser, après 1945, par des achats de dessins avant tout italiens, hollandais et suisses allant du XVe au XVIIe siècle, avec quelques timides incursions dans le XVIIIe. Le marché regorgeait à l'époque de feuilles anciennes. Elles coûtaient bon marché. Landolt classait ses acquisitions en scientifique. Il consignait ce qu'il savait dans des classeurs. Ce qu'il ignorait, il le demandait à tous les chercheurs de la Planète. La chose en fit peu à peu le familier des conservateurs de musée. La plupart d'entre eux sont venus à Coire, pour admirer et faire bonne chère.

Les bronzes romains découverts en Suisse

L'exposition propose plusieurs pièces magnifiques, surtout dans les domaines italien et suisse. Le docteur Landolt avait un œil, qu'il ne perdit jamais. Nonagénaire, il courait encore les ventes. Son Goltzius ou son Fra Bartolomeo se révèlent ainsi de tout beauté. On n'ose imaginer ce que le Getty aurait payé il y a quelques années (le musée est aujourd'hui moins acheteur) pour les avoir. Allez-y! 

J'hésite un peu à vous parler de l'autre exposition de l'ETH. Ce n'est pas qu'elle e révèle médiocre, bien au contraire. Mais "Göttlich-Menschlisch", qui regroupe la plupart des bronzes romains découverts en Suisse depuis 1704 (la cache de Prilly, dans l'actuel canton de Vaud), se termine le 5 janvier. C'est juste... Sachez tout de même qu'en courant vous verrez là le trésor de Waldenburg, exhumé en 1788, le taureau de Martigny, sorti de terre en 1883, ou les trouvailles autrement plus récentes de Nyon (2005) ou d'Arconciel dans le canton de Fribourg (2002-2003). 

Le tout fait un peu entassé. L'espace reste compté. Mais on n'est pas près d'assister à une telle réunion de famille.

Pratique

"Zwiegespräsch mit Zeichnungen", ETH, 101 Rämistrasse, Zurich, du 6 au 17 janvier. Tél. 044 632 11 11, site www.gs.ethz.ch/ausstellung/actuel Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 17h, le mercredi jusqu'à 19h. "Göttlich-Menschlich , Archäologische Sammlung, 73, Rämistrasse, Zurich, jusqu'au 5 janvier. Ouvert du mardi au vendredi de 13h à 18h, les samedis et dimanches de 11h à 17h.  Photo (ETH): Le Colisée romain, vu vers 1585 par Hendrik van Cleve. Un dessin de la Collection Landolt.

Prochaine chronique le vendredi 3 janvier. Le Louvre montre les débuts de la gravure nordique vers 1400. Naissance d'un art populaire aussi primitif qu'ont pu l'être, bien plus tard, les premiers films ou les premières émissions de TV.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."