Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

EXPOSITIONS/Que voir en Europe l'an prochain?

En cette fin d'année, il serait possible de se replier sur 2014, en établissant une amorce de bilan. L'avenir me semble plus intéressant. Voici donc une sélection des principales expositions promises en Europe dans les mois à venir. C'est le premier volet d'un diptyque. Les manifestations helvétiquess sont prévues pour le mercredi 31 décembre. 

Un certain nombre de "bloc-busters" sont destinés à voyager, ne serait-ce que pour en amoindrir les frais engagés. L'exposition "David Bowie Is" (3 mars-31 mai), annoncée par la toute nouvelle Philharmonie de Paris, reste celle du Victoria & Albert de Londres. Le "Rembrandt, Les années de plénitude" du Rijksmuseum d'Amsterdam (17 février-17 mai) constitue l'étape hollandaise de la magnifique rétrospective se déroulant jusqu'au 18 janvier à la National Gallery de Londres. Et ne croyez pas trop le texte de "Beaux-Arts Magazine" vous disant à propos de "Les maîtres de la sculpture de Côte d'Ivoire" (14 avril-26 juillet): "Le Musée du Quai Branly a réuni près de 200 pièces datant du XIXe siècle à aujourd'hui." Il s'agit là d'une reprise d'une exposition proposée en 2014 par le Rietberg Museum de Zurich. 

Pour les vingt choix de 2015 (il y en aura vingt autres pour la Suisse), je vous propose: 

Arles

"Rencontres 2015", divers lieux dans la ville, du 6 juillet au 20 septembre. Ce sera l'année des recommencements, d'autant plus que le fondateur Lucien Clergues vient de mourir. Sam Stourdzé fera ses débuts de directeur et il aura fallu trouver de nouveaux endroits pour montrer des photos. 

La Haye

"La Collection Frick", Mauritshuis, du 5 février au 10 mai. Il faut ordinairement aller à New York pour découvrir les tableaux réunis par le magnat américain (1849-1919). Le musée hollandais, en travaux, lui avait prêté quelques chefs-d’œuvre. Voici le somptueux renvoi d'ascenseur. 

Lens

"Paris-Florence-Sienne, 1250-1320", Louvre, du 27 mai au 28 septembre. On a coutume de complètement séparer les deux côtés des Alpes au Moyen Age, sauf peut-être pour les Flandres. Les échanges intellectuels et artistiques sont pourtant restés continus. La preuve! 

Londres

"Alexander McQueen, Savage Beauty", Victoria & Albert, du 14 mars au 19 juillet. Une triste histoire. Avant son suicide, en 2010, le couturier ne se voyait pas pris très au sérieux. Depuis lors, il est devenu culte. D'où cet hommage qui prolonge celui rendu par le "Met" new-yorkais dès 2011.

"Barbara Hepworth", Tate Britain, du 24 juin au 25 octobre. Pour beaucoup, il s'agit de la sculptrice la plus importante du XXe siècle. Son œuvre reste pourtant difficile à voir. Londres n'avait plus consacré de grand messe à la dame, morte en 1975, à 72 ans, depuis un demi siècle...

"The World Goes Pop", Tate Modern, du 17 septembre au 24 janvier 2016. Le mouvement pop, qui mettait en vedette le quotidien de la société de consommation, a aujourd'hui un demi siècle. Londres nous offre de retrouver un univers heureux, opulent, gaspilleur et décomplexé.

"Ai Wei Wei", Royal Academy, du 19 septembre au 13 décembre. Né en 1957 à Pékin, l'homme est à la fois une figure de l'art contemporain et l'incarnation de la résistance chinoise au formatage politique. Il fait partie de la RA, qui l'accueille ainsi en tant que membre étranger. 

Lyon

"La Biennale, La vie moderne", divers lieux dans la ville, du 10 septembre au 3 janvier 2016. Ce sera la treizième du nom. Son commissariat a été confié à Ralph Rugoff, le directeur de la Hayward Gallery de Londres. Il faudra, paraît-il, s'attendre à un vision ironique du thème (s)abordé. 

Maastricht

"TEFAF", MECC, du 13 au 22 mars. Avec "ArtBasel", la plus grande foire du monde. La manifestation néerlandaise tape, elle, sur les tous les clous, de l'archéologie à l'art contemporain en passant par le design. Il y aura comme d'habitude environ 280 exposants. Triés sur le volet, naturellement. 

Metz

"Michel Leiris & Co", Centre Pompidou, du 3 avril au 18 septembre. C'est l'un des grandes pensées souterraines du XXe siècle. L'un des œils les plus affûtés aussi. Leiris (1901-1990) a ainsi regardé l'Afrique comme Bacon, Giacometti ou Picasso. Voici la synthèse globale. 

Milan

"Leonardo da Vinci", Palazzo Reale, du 15 avril au 19 juillet. Milan organise son exposition universelle en 2015. Il fallait un coup d'éclat. Le voici. Il y aura quelques tableaux du maître, cent de ses dessins ainsi que des ouvres comparatives de Botticelli, Van Eyck, Lippi ou Verrocchio.

"Giotto", Palazzo Reale, du 2 septembre au 10 janvier 2016. Décédé en 1337, le Toscan a travaillé dans toute l'Italie, et donc en Lombardie. Il s'agira d'en retracer la figure avec des œuvres transportables. Les plus grands musées de monde ont promis des envois exceptionnels. 

Paris

"Les bas-fonds du baroque", Petit Palais, du 24 février au 24 mai. La Ville éternelle du XVIIe siècle était en grande partie peuplée de mendiants de voleurs et de prostituées. Petit rappel en compagnie du Caravage et de ses épigones. L'exposition débarque de la Villa Médicis de Rome.

"Pierre Bonnard, Peindre l'Arcadie", Musée d'Orsay, du 17 mars au 19 juillet. Après avoir quitté Paris, Bonnard (1867-1947) s'installe au Cannet. Il y métamorphosera dans ses peintures une villa et un jardin médiocres en paradis terrestre. Une rétrospective très attendue.

"Velázquez", Grand Palais, du 25 mars au 13 juillet. Il existe très peu de tableaux sûrs du peintre espagnol, mort en 1660. Trois musées se les partagent. Il y a le Prado, bien sûr, mais aussi Londres et Vienne. C'est l'Autriche qui a organisé l'exposition, avec des prêts rarissimes.

"La planète mode de Jean-Paul Gaultier", Grand Palais, du 1er avril au 3 août. Eh oui! le couturier a déjà 62 ans. L'âge des premiers bilans. La Réunion des Musées Nationaux lui offre le lieu parfait pour montrer trente-cinq ans de création dans une ambiance festive.

"Poussin et Dieu", Louvre, du 2 avril au 29 juin. L'Europe entière avait célébré les 400 ans de la naissance du Normand en 1594. Les fêtes marquant les 350 ans de sa mort resteront moins nombreuses. Le Louvre a choisi un accent original, le sacré. 

Venise

"La Biennale, Tous les futurs du monde", Arsenale, Giardini, du 9 juin au 22 novembre. Ce sera la 56e. Elle se verra confiée à Okwui Enwezor, auteur de la "Documenta"de Cassel, version 2002. L'Américano-Nigérien entend tout mélanger. Il y aura de la danse et de la littérature. 

Versailles

"Charles de La Fosse", Château, du 23 février au 24 mai. C'est l'une des grandes réhabilitations de ces dernières années. Né en 1636, mort en 1716, La Fosse a assuré le triomphe de la couleur, issue de Rubens. Le palais contient par ailleurs plusieurs de ses décors, dont celui de la chapelle. 

Vicence

"Toutankhamon, Caravage, Van Gogh", Basilica Palladiana, jusqu'au 2 juin. L'exposition vient d'ouvrir. Cette dernière superproduction du commissaire Marco Goldin entend explorer le soir et la nuit dans l'art, des origines à nos jours. Le parcours va jusqu'à Nicolas de Staël et Mark Rothko.

Photo (FP): Ai Wei Wei, bien sûr. Le Chinois sera l'hôte de la Royal Academy de Londres dès la mi-septembre.

Prochaine chronique le mardi 30 décembre. Un repêchage de dernière minute. Lugano présente pour quelques jours encore Bramantino.

 

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."