Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

EXPOSITIONS / Que voir cet été dans le Sud de la France?

La France du Sud, qui excède la seule Provence, forme un tout. Un "package", comme disent les publicitaires, qui croient toujours mieux dire les choses en utilisant des mots anglais. Avignon se révèle proche d'Arles, d'Aix (en Provence), de Nîmes, voire de Montpellier et même de Sète. Alors, qu'y voir cet été? 

Eh bien, à Avignon même, la Fondation Lambert sort de ses murs pour se retrouver enfermée dans ceux de l'ex-Prison Saint-Anne, construite à la fin du XVIIIe siècle. Le superbe hôtel particulier qui l'abrite normalement est en travaux. Donnée à l'Etat, la collection (556 pièces) annexe le bâtiment voisin. L'actuelle présentation, visible jusqu'au 25 novembre dans un cadre très mode (on a aussi eu les anciennes prisons en Suisse, à Sion), s'intitule La disparition des lucioles. Il s'agit de pièces d'art contemporain appartenant à Enea Righi (comme la montagne du même nom). Autrement, rien de spécial au Petit Palais, ni à la Fondation Angladon. Pour le Musée Calvet, je ne sais pas. Le site de l'institution en reste à 2013. La torpeur du Sud, sans doute..

Photos à Arles 

Arles, qui a inauguré la nouvelle aile de son Musée archéologique le 4 octobre 2013, a également vu l'ouverture le 7 avril 2014 de la nouvelle Fondation Vincent van Gogh, voulu par le Bâlois Luc Hoffmann. La présentation initiale, intitulée Van Gogh Live, dure jusqu'au 31 août. On y voit aussi bien Thomas Hirschhorn qu'Elizabeth Peyton. La grande affaire de l'été reste bien sûr les Rencontres photographiques, prévues du 7 juillet au 21 septembre. C'est la dernière année "vieux style" avant le passage à une ère nouvelle. Au programme, archi-copieux, l'amateur retrouvera aura aussi bien Vik Muniz que David Bailey, Raymond Depardon ou Martin Parr. Le Musée Réattu, qui possède une nouvelle directrice en la personne de Pascale Picard, est partie prenante des Rencontres. Il montrera Les Clergue d'Arles, 360 images. 

Plus au Sud, le Musée Granet d'Aix-en-Provence a fait marche arrière. Son directeur avait pis la mauvaise habitude de mettre ses (remarquables) collections en caves. Le premier étage est à nouveau voué aux Grands formats depuis quelque temps. La présentation estivale se révélera du coup plus petite. Il s'agira, du 12 juillet au 5 octobre, des Chefs-d’œuvre de la Collection Pearlman. Le sous-titre dit tout. Ce sera "Cézanne et la modernité". Décidément, ici, Cézanne on n'en sort pas...

Le Musée des beaux-arts de Marseille a rouvert 

A Nîmes, le Carré d'art, qui a fêté ses 20 ans en 2013, montre jusqu'au 14 septembre Walid Raad, Préface. L'artiste libanais a aujourd'hui 47 ans. A Marseille, le Mucem propose jusqu'au 25 août Le monde à l'envers et, dans le domaine archéologique, Splendeurs de Volubilis. Le Musée des beaux-arts de la cité phocéenne a enfin rouvert en février 2014 après huit ans de travaux (ou plus précisément de fermeture). On y revoit pour un an la collection, qui est très riche. Montpellier sera pour une fois contemportain cet été. Du 28 juin au 2 novembre, Claude Viallat s'y déploiera avec Viallat, une rétrospective. L'homme se Support/Surface aura droit à 150 peintures au Musée Fabre.

Je terminerai par Sète, qui organise une grosse manifestation chaque été dans son Musée Paul-Valéry. 2014 sera voué, dès le 30 juin et jusqu'au 9 novembre, à Joan Mirò

Bons voyages! Photo (DR): L'une des cellules d'Avignon réaménagée avec "La disparition des lucioles".

Gros article intermédiaire. Il est lié à celui sur le Festival d'Avignon, qui vient immédiatement après.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."