Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

EXPOSITIONS/Que faut-il aller voir en Suisse en 2017. Treize propositions

Crédits: Keystone

L'année sera rude! Bien des expositions sont prévues en Suisse courant 2017. Un panachage sans surprise avec des grands noms, de Cézanne à Kirchner, et des stars du contemporain d'Ai Weiwei à Wolfgang Tillmans. Je vous propose un petit tour de piste, comme au cirque. Il s'agit bien sûr d'une sélection parfaitement subjective. J'ai cependant choisi des manifestations appelées à attirer le grand public, même si celui-ci pose parfois des lapins à ces rendez-vous prétendus incontournables. 

Bâle

Monet. Pour ses 20 ans, la Fondation Beyeler s'attaque à un artiste à la popularité pour le moins durable. Elle va proposer 63 œuvres de Claude Monet (1840-1926). Aucun thème précis cette fois, comme pour la célèbre manifestation organisée par le Kunstmuseum de Bâle en1986, lorsque furent montrés les seuls «Nymphéas». Il y aura un peu de tout, comme sur certains plateaux de hors-d’œuvre (du 22 janvier au 28 mai, www.fondationbeyeler.ch)
Chagall, les années charnières. Difficile évidemment de dire «les bonnes années»... C'est pourtant le cas puisque la rétrospective ira de 1911, quand l'artiste se lance à Paris, et 1919, au moment où il se retrouve pris dans le tourbillon de la révolution russe. Le commissaire en sera Josef Helfenstein, le nouveau directeur du Kunstmuseum (du 16 septembre au 21 janvier, www.kunstmuseumbasel.ch)
Wim Delvoye. Il existe des rapports évidents entre le Belge et Jean Tinguely. Le musée consacré à ce dernier à Bâle va donc montrer les machines les plus extraordinaires de Delvoye. Autour de la célèbre «Cloaca», qui produit donc de la merde, il y aura donc aussi bien «Chantier» de 1992 que le tout récent «Cement Trunk» de 2016. (du 14 juin au 1er janvier, site www.tinguely.ch)
Wolfgang Tillmans. Né en 1968, l'Allemand fait partie depuis les années 1990 des vedettes de la scène internationale, côté progressif. Il donne avant tout de la photo, mais la Fondation Beyeler proposera aussi des pièces musicales et des vidéos. Il s'agit pour elle d'une ouverture sur le contemporain, osée en plein été (du 25 mai au 1er octobre, www.fondation-beyeler.ch

Coire

Not Vital. A 68 ans, l'artiste grison va se voir honoré par le Bündner Kunstmuseum. Sculpteur, mais aussi peintre, l'homme connaît une nette remontée en grâce. Notons qu'il s'agit, depuis le 30 mars dernier, du nouveau châtelain de Tarasp, forteresse médiévale rachetée 7,6 millions au prince Philipp de Hesse (du 8 septembre au 19 novembre, www.buendner-kunstmuseum.ch

Genève

Schnaps et röstis. L'Ariana a déjà montré les céramiques italiennes et islamiques de ses collections. L'institution a entrepris un nouveau travail de longue haleine sur son fonds en examinant ses poteries et ses verres suisses alémaniques des XVIIIe et XIXe siècle. Ces productions populaires se retrouveront ainsi à l'honneur l'été prochain (du 8 juin au 18 février 2017, www.ariana-geneve.ch

Lausanne

La Collection Bührle. L'intitulé officiel est «Chefs-d’œuvre de la Collection Bührle: Manet Cézanne, Monet, Van Gogh. Les titres de l'Hermitage se ressemblent. Les toiles collectionnées dans les années 40 et 50 par l'industriel Emil Georg Bührle trouveront ici un abri provisoire avant leur présentation dans le futur Kunsthaus de Zurich (du 7 avril au 29 octobre, www.fondation-hermitage.ch)
Sans limite. La photo alpine intéresse les historiens. Après Martigny, l'Elysée. Le commissaire Daniel Girardin, qui fait ici ses adieux, va nous dire que le 8e art a inventé le paysage de montagne avec des œuvres anciennes, récentes et même contemporaines. Il y aura près de 300 tirages, appartenant pour les trois quarts à l'institution (du 25 janvier au 30 avril, www.elyse.ch)
Ai Weiwei. «C'est toujours les autres». Le plus célèbre des dissidents chinois, installé à Berlin après avoir été privé quatre ans de passeport, installera au Musée cantonal des beaux-arts des travaux récents et quelques installations conçues exprès pour les espaces, plutôt vastes, du Palais de Rumine. Ce sera la dernière exposition en ces lieux (du 23 septembre au 28 janvier, www.mcba.ch

Martigny.

Cézanne. Après avoir montré l'exposition Hodler, Monet, Munch du 3 février au 11 juin, la Fondation Giannada passera son été avec Paul Cézanne (1839-1906). C'est l'un des pères du XXe siècle qui lui manquait encore. Notons que le Kunstmuseum de Bâle proposera en même temps un Cézanne révélé, prévu du 10 juin au 24 septembre (du 16 juin au 19 novembre, www.gianadda.ch

Winterthour

Neue Sachlichkeit Schweiz. Kirchner a connu des disciples bâlois. Normal que la «nouvelle réalité» proposée par Otto Dix ou Christian Schaad ait aussi fait des émules en Suisse alémanique dans les années 20 et 30. L'artiste le plus connu de cette mouvance reste Niklaus Stöcklin. L'exposition se déroulera lieu dans le Museum Oskar Reinhart repensé (du 1er septembre au 31 décembre, www.museumoskarreinhart.ch

Zurich

Kirchner, Les années berlinoises. On sait qu'Ernst Ludwig Kirchner a passé le plus clair de sa vie à Davos, où il s'est suicidé en 1938 et où il possède aujourd'hui son musée. Le peintre a pourtant choqué auparavant la Berlin de Guillaume II dans les années 1910. Le Kunsthaus réunira 150 œuvres afin de le rappeler (du 10 février au 7 mai, www.kunsthaus.ch)
Action! Le happening est apparu dans les années 60. Il a fleuri durant la décennie suivante. Comme tout revient, cette forme spectaculaire d'art retrouve un intérêt chez des créateurs dans la quarantaine et même la trentaine. Autour de vétérans du genre Yoko Ono, le Kunsthaus donnera le reflet de l’œuvre de nombreux performeurs (du 13 juin au 30 juillet, www.kunsthaus.ch

Photo (Keystone): Not Vital, le nouveau châtelain de Tarasp, recevra en 2017 l'hommage du Bündner Kunstmuseum de Coire.

Prochaine chronique le mardi 3 janvier. Les principales exposition européennes de2017. Un libre choix, de Paris à Kassel.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."