Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

EXPOSITIONS / Le tour automnal de l'Europe

A quelques exceptions près, la saison des expositions reprend fin septembre. Les vacances des gens de musée sont apparemment plus longues que celles des autres gens. Que va-t-il se passer cet automne? Voici une petite liste européenne non exhaustive. La Suisse se verra traitée un autre jour. Certains institutions sont ici nettement favorisées. Cela tient à la qualité de leur information. Est-ce ma faute à moi si le site du Louvre se révèle excellent et si celui de Beaubourg est une véritable merde?

Commençons donc par Paris. Le Louvre, précisément, va proposer du 25 septembre au 6 janvier Le printemps de la Renaissance, qui couvre les années 1400 à 1460 à Florence. L’exposition aura plus de sens ici qu'au Palazzo Strozzi cet été. Le musée montera également, du 17 octobre au 13 janvier, Jean Cousin père et fils. Il s’agissait au départ d'une énorme chose sur les plus importants peintres français du XVIe siècle. Jugée trop peu commerciale, cette manifestation patrimoniale s'est vue raamenée à deux salles.

Nus d'hommes à Orsay

Orsay reprend du 24 septembre au 2 janvier Masculin, masculin. Cette manifestation sur le nu viril dans l'art depuis 1800 avait été conçue pour Vienne, où elle a connu un inimaginable succès public au Leopold Museum. Le Grand Palais accueillera sagement Georges Braque dès le 18 septembre et ce jusqu'au 6 janvier. Félix Vallotton, le feu sous la glace occupera l'autre galerie du 2 octobre au 20 janvier.

D'autres choses à signaler pour Paris? Oui. La capitale française a toujours davantage à offrir que l'anglaise. Le Petit Palais se penchera sur Jacob Jordaens (1593-1678) du 19 septembre au 19 janvier. Il doit s'agir de la première grande rétrospective française pour le successeur de Rubens. Le Centre Pompidou aura comme plat de résistance Le surréalisme et l'objet du 30 octobre au 3 mars. Il s'agit d'un courant très à la mode et Beaubourg a fait un carton avec Dalí. Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris se montrera plus courageux. Serge Poliakoff, 1900-1969 n'avait plus fait l'objet d'un véritable hommage depuis 1970. Celui-ci sera rendu du 18 octobre au 23 février.

Coproduction avec Lausanne

La province, maintenant. Commençons par les antennes, afin d'assurer la transition. Pompidou Metz accrochera Hans Richter (1888-1976), La traversée du siècle du 28 septembre au 24 mars. Rappelons que le dadaïste a fini la dite traversée à Locarno. Le Louvre Lens montrera Les Etrusques et la Méditerranée du 5 décembre au 10 mars. Une belle revanche pour le peuple italiote, assez mal traité à Paris.

Autrement, le Musée des beaux-arts de Lyon se penchera du 18 octobre au 10 février sur Joseph Cornell (1903-1972) et les surréalistes à New York. Rappelons que Cornell proposait des boîtes assez magiques. Le Musée des beaux-arts de Tours annonce, lui, du 18 octobre au 19 janvier la première exposition jamais vouée à François-André Vincent (1746-1816). Un artiste redécouvert par Jean-Pierre Cuzin qui sortira, à cette occasion, une énorme monographie chez Arthéna. Montpellier devait participer à la chose. Son Musée Fabre a finalement préféré Le goût de Diderot (né en 1713!), qui se verra étalé du 5 octobre au 12 janvier. L'exposition viendra ensuite à l'Hermitage de Lausanne.

L'or colombien à Londres

Traversons la Manche. La Tate Modern a inscrit au menu automnal Paul Klee, qui sera là du 18 octobre au 6 mars. Archéologie au British Museum. Beyond El Dorado amènera du 17 octobre au 23 mars l'or des musées de Bogotá. Voir tout ce métal précieux Great Russell Street semble moins risqué qu'un voyage en Colombie. Pas grand chose d'important à signaler ailleurs.

A Madrid, Le Prado proposera Velázquez et la famille de Philippe IV du 8 octobre au 9 février. Une manière comme une autre de mettre en valeur un fonds de commerce. En face, le Musée Thyssen-Bornemisza fera ouvrir l’œil sur Le surréalisme et le rêve. A dormir debout, la chose durera du 8 octobre au 12 janvier.

Bimillénaire romain

En Italie, il faut signaler deux manifestations. Dans la nébuleuse d'accrochages qu'accueillera le Palazzo Reale de Milan, dont beaucoup proviennent en direct de Beaubourg, il y aura Pollock et les irascibles du 25 septembre au 16 février. Il s'agit aussi là d'un paquet ficelé. Les quelque 60 œuvres proviendront du Whitney Museum de New York. Auguste, aux Ecuries du Quirinal de Rome, constituera en revanche une création du 18 octobre au 9 février. Cette présentation archéologique rappellera en fanfare que l'empereur est mort le 19 août 14. Il y a donc deux mille ans. C'est l'année prochaine, certes, mais les événements sont faits de nos jours pour se voir anticipés.

Un dernier événement. A Vienne. Matisse et les fauves proposera 160 toiles prestigieuses du 20 septembre au 12 janvier. Rendez-vous à l'Albertina.

Des biennales pour le contemporain

L'ensemble peut paraître peu audacieux. Très classique. Mais il ne faut pas oublier que de telles présentations coûtent la peau des fesses et qu'elles s'adressent du coup au grand public. Elle nécessitent donc des grands noms, bien consensuels. Rappelons en outre que la recherche reste favorisée en 2013. La Biennale de Venise se termine le 24 novembre. Quant à celle de Lyon, commencée le 12 septembre, elle se terminera seulement le 5 janvier. Bons voyages!

Photo (DR): David LaChapelle sera à "Masculin Masculin" d'Orsay. Voici son Gulliver.

Prochaine chronique le samedi 14 septembre. La National Gallery de Londres reçoit le fabuleux héritage de Sir Denis Mahon.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."