Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

EXPOSITION / Pierrette Bloch en grand à Vevey

Les Genevois restent déjà impardonnables de mal la connaître. Rosa Turetsky représente Pierrette Bloch, dans sa galerie de la Vieille Ville, depuis 1986. Aujourd'hui, ce sont les Vaudois qui risquent (il y a bien peu de monde dans les salles...) de passer à côté d'une occasion. L'artiste a droit à sa rétrospective au Musée Jenisch de Vevey. Et sur une grande échelle! La Française, d'origine chaux-de-fonnnière, occupe non seulement les espaces d'exposition temporaire du rez-de-chaussée. Elle s'est hissée jusqu'à l'étage pour que se voient présentés, sur des murs blancs de blanc, d'autres dessins souvent tout en largeur. De véritables bandes Velpeau, couvertes de signes!

Née en 1928, Pierrette a mis longtemps à sortir de l'ombre, comme elle l'explique dans le film d'accompagnement, tourné pour l'occasion dans son atelier. Elle est bien sûr ravie de sa tardive notoriété, mais le spectateur sent que l'absence de projecteurs braqués sur elle ne l'ennuyait pas outre mesure. Il faut dire que son art a mûri très lentement. C'est après l'abandon de la peinture, en 1965, que l'artiste est devenue elle-même. A un détail près. Il aura fallu qu'elle achète, bien plus tard, ses premiers fils de crin pour passer à ce qu'elle qualifie de "sculpture". Elle pourrait tout aussi bien parler de tapisserie, genre il est vrai menacé de désuétude, mais c'est comme ça.

De l'obscurité au MoMA

Aujourd'hui, tout le monde courtise la vieille dame, qui a exposé jusqu'au MoMA new-yorkais. Les commissaires d'exposition saluent autant l'innovatrice que la survivante (avec son ami Pierre Soulages) d'une sorte d'âge d'or de la scène française. Une scène ici très aérée. Longtemps liée à un Américain, Pierrette a découvert dès le début des années 1950 le bouillonnement transatlantique. Elle a montré pour la première fois ses œuvres à Havard et à New York en 1951. C'est tôt! La créatrice retraversera souvent l'océan par la suite.

La présentation actuelle, conçue par Julie Enckell Julliard pour le Musée Jenisch, qu'elle dirige depuis 2013, n'est pas chronologique. Ni analogique non plus, d'ailleurs. Il s'agit d'une libre promenade dans l’œuvre, avec des pièces allant de 1949 (des silhouettes encore figuratives) à nos jours. Il y a beaucoup de dessins abstraits à l'encre, bien sûr, mais aussi des fils de crins et des collages. Le tout en noir et blanc, avec des camaïeux de gris. Le visiteur est tout surpris, voire dérangé dans ses idées reçues, en se retrouvant devant une réalisation de 1967. Le papier utilisé se révèle pour une fois rouge! Mais ce qui s'appelle rouge! Pétard!

Livre d'accompagnement

L'exposition est accompagnée d'un livre, en version anglaise et française. La première langue prime, du moins par la grosseur des caractères choisis par les habituels graphistes du musée Gavillet & Rust/Piguet. Les textes situent volontiers Pierrette Bloch dans un contexte féminin, voire féministe. Une idée que ne semble pas partager l'intéressée. Dans le film (qui eut gagné à se voir sous-titré, pour une meilleure compréhension), Pierrette avoue en effet ne pas aimer se voir exposée en tant que femme. "L'art n'a pas de sexe déterminé."

Pratique

"Pierrette Bloch, L'intervalle", Musée Jenisch, 2, avenue de la Gare, Vevey, jusqu'au 28 février. Tél. 021 925 35 20, site www.museejenisch.ch Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h, le jeudi jusqu'à 20h. Photo (James Caritey): Pierrette Bloch dans son atelier.

Prochaine chronique le jeudi 5 décembre. Un maire normand veut abattre une église gothique pour créer un parking. Comment est-ce possible?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."