Laurent Bakhtiari

MARKET ANALYST

Laurent Bakhtiari est diplômé d’un Master en Finance d’Audencia Nantes et d’un Master en mathématiques quantitatives d’Imperial College London. Fort d’une expérience de plus de 10 ans en salle des marchés au sein de diverses institutions financières telles que Merrill Lynch, BNP Paribas et Credit Suisse, Laurent livre régulièrement, à destination des médias et des clients, des analyses de marchés ainsi que des analyses macro et microéconomiques.

EUR/USD: jusqu’où ira la chute?

Le 16 décembre prochain, le Federal Open Market Committee va se réunir afin de décider de l’avenir de ses taux. Nous pensons, depuis plusieurs mois déjà, que la FED va augmenter ses taux d’un quart de point, ce qui aura pour effet d’apprécier le dollar, tout particulièrement contre l’euro.

A ce titre, la réunion de la BCE ce jeudi devrait permettre à la paire de connaître une certaine volatilité. En effet, le marché attend une baisse de 10 points de base du taux de dépôt, certains analystes en attendent même davantage. Cela aurait pour effet d’affaiblir encore plus la monnaie unique. Par la suite, nous pouvons également nous attendre à un marché qui prendrait ses profits, en vue de la réunion de la FED. Ainsi, la tendance est clairement à la baisse sur l’EURUSD. Mais jusqu’où la paire peut-elle aller ?

Si l’on s’intéresse au consensus de marché, nous nous apercevons clairement que la parité est une barrière psychologique importante. Bien des acteurs du marché pensent que la chute s’arrêtera à ce niveau. Mais ce serait oublier l’histoire de cette paire de devises. En effet, un peu moins de deux ans après son introduction officielle en 1999, la monnaie a atteint son point le plus bas à 0.8230 en octobre 2000. Ceci constitue, de fait, une preuve que le cours peut aller sous la parité. Et sous cette parité, il existe encore plusieurs niveaux de supports et de résistances.

En effet, en faisant de la finance-fiction, nous pouvons pousser le raisonnement encore plus loin. Si la monnaie unique avait existé dans les années 1980, nous aurions alors connu un plus bas historique à 0.6444 en février 1985 ! Evidemment, ce chiffre est très discutable, car dans les années 1980, le poids des différentes monnaies n’aurait pas été le même et, cette année-là, l’Espagne, l’Autriche, le Portugal et la Finlande ne faisaient même pas partie de l’Union Européenne. Par conséquent, il ne faudrait pas se focaliser sur cette parité car, historiquement, nous avons déjà connu un taux de change plus faible.

Ainsi, nous pouvons penser que, suite aux réunions de la BCE et de la FED, nous pourrons atteindre un EURUSD à la parité et ensuite durablement s’installer sous cette parité aux alentours des 0.96. Le premier niveau à observer serait celui de 0.99.  

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."