Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Xippas ouvre un second espace aux Bains, avec des "Buckets" pour commencer

Thomas Liu Le Lann et Anne Minazio ouvrent les feux dans un lieu ayant déjà abrité à Genève plusieurs galeries d'art contemporain successives.

Thomas Liu Le Lann.

Crédits: Viméo.

Doublé attendu! Petite multinationale des galeries d’art, dans la mesure où Renos Xippas avait aussi bien ouvert des espaces à Paris qu’à Athènes ou à Montevideo, Xippas a commencé par s’installer à Genève rue des Sablons. Une petite artère inconnue des Bains. L’appétit venant en mangeant, l’homme avait annexé un magasin sur la rue des Bains elle-même. Les choses s’étaient ici mal terminées avec un propriétaire aussi difficile que l’Église. A croire que les expositions contemporaines proposées par la maison n’avaient rien de très catholique…

Xippas, que dirige à Genève le jeune Pierre Geneston, était donc à la recherche d’un nouveau second local. Bien situé si possible. Pas un de ceux pour lesquels les bailleurs vous proposent six mois gratuits par désespoir. Il a fini par s’en libérer un rue du Vieux-Billard, à côté des Sablons. Largement vitré, le lieu ressemble à une petite Migros. Il a commencé sa carrière artistique quand feu Evergreen est venu s’y installer, quittant pour cela un endroit charmant à la Coulouvrenière. Pffft! Il n’y a bientôt plus eu de «toujours vert», en dépit du nom. Lui ont succédé les Ceysson père et fils. Une bonne galerie, déjà installé à Saint-Etienne, Luxembourg ou Paris. François Ceysson et son associé Loïc Bénétière, des gens charmants, ont bientôt préféré quitter Genève pour New York. La grande aventure (1)! La galerie désertée s’est alors vue reprise par des gens proposant de l’art contemporain bis. Ils n’ont pas tenu longtemps, sans partir pour autant. Les œuvres restées aux murs se voyaient ainsi à travers des vitres de plus en plus sales.

Sur des caisses

Tout ayant une fin, même le pire, la boutique était à remettre. C’est devenu depuis jeudi 8 juillet le second Xippas. Thomas Liu Le Lann & Anne Minazio ont pris possession des locaux. Anne est peintre, galeriste éditrice, mais aussi céramiste aux Grottes. A 27 ans, Thomas fait partie de ces touche-à-tout comme l’art les multiplie désormais au nom de la transversalité. Le Genevois sort comme il se doit de la HEAD. Familier de Xippas, il y a notamment exposé quelques-unes de ses sculptures molles. C’est un débutant que l’on voit par ailleurs beaucoup de Grenoble au Locle et de Vienne (Autriche) à Yverdon. Pourquoi ne s’essayerait-il pas à la poterie avec le soutien logistique d’un artisan fribourgeois?

Le résultat peut se découvrir jusqu’au 31 juillet, ne serait-ce que depuis la rue. Les coéquipiers ont refusé des socles classiques pour leurs «Buckets». Ces seaux, qui peuvent se muer banalement en vase à fleurs, sont donc présentés sur les caisses empilées servant normalement à transporter les œuvres proposées par Xippas. L’installation fonctionne bien. Elle en ferait presque oublier les céramiques tournées par un vrai «pro», qu’Anne et Thomas ont complétées par des excroissances parfois dorées. Les pièces se voient bien sûr proposées à des prix de galerie, et non de magasins de vaisselle. Il faut bien que tout le monde vive et les acquéreurs posséderont non pas un objet mais une œuvre.

Les peintures d'Yves Zurstrassen chez Xippas, côté Sablons. Photo Galerie Xippas, Genève 2021.

Abstractions colorées

Je profite de l’occasion pour dire que l’espace des Sablons présente, jusqu’au 31 juillet également, Yves Zurstrassen. En dépit du nom et de l’aridité de sa peinture abstraite, conçue avec les seules couleurs primaires, il ne s’agit pas d’un Zurichois mais d’un Belge. Il propose en fait un travail sur le collage et le décollage. Regardez de près! Ce mode de faire lui a apparemment permis de décoller!

(1) Les Ceysson viennent d’ouvrir une galerie de plus à Lyon.

Pratique

«Thomas Liu Le Lann & Anne Minazio, Buckets», «Yves Zurstrassen, Red, Blue and Yellow», Xippas, 6, rue des Sablons, 7, rue du Vieux-Billard, Genève, jusqu’au 31 juillet. Tél. 022 321 94 14, site www.xippas.com Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h30, le samedi de 12h à 17h.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."