Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

WINTERTHOUR/Le Kunstmuseum montre ses richesses de Calder à Kelly

Crédits: Kunstmuseum, Winterthour

Théoriquement, l'exposition est terminée depuis le 13 août. En fait, elle demeure en place. Il semble bien (mais les renseignements pris sûr place ne m'ont pas semblé très clairs) qu'elle devrait rester accessible jusqu'en octobre. Il s'agira alors de mettre en train la traditionnelle «Dezember-Austellung», ouverte au public le 3 décembre. 

De quoi s'agit-il? De la présentation intitulée «Calder to Kelly», mettant en valeur la «collection américaine» du musée. On sait que ce dernier a longtemps été dirigé par Dieter Schwarz, qui vient de prendre sa retraite le 30 juin. L'homme a tiré l'institution vers le contemporain. Avec des moyens propres réduits, mais beaucoup d'aides financières ponctuelles, l'homme est parvenu à hisser la maison très haut. On sait qu'il en a notamment fait un lieu essentiel pour qui veut connaître Gerhard Richter.

Deux parties 

Il y a deux parties pour «Calder to Kelly», qui fait bien sûr référence à Alexander Calder et à Ellsworth Kelly. Le rez-de-chaussée et une grande salle du premier, dans la partie historique du bâtiment, se voient ainsi voués au dessin, médium toujours privilégié par le directeur. Une grande partie de la nouvelle aile, en fait tout ce qui ne se voit pas réservé à Jean Fautrier, contient la peinture et la sculpture. La plupart des grands noms sont ici représentés, mais il ne s'agit pas uniquement d'une collection de vedettes. Aux côtés de Roni Horn, Fred Sandback, Eva Hesse, Robert Ryman ou Agnes Martin (un tableau important de la Canadienne), il y a beaucoup de place pour la découverte. 

Tout va un peu dans le même sens. Le minimal et l'épuré. Un Philip Guston légèrement échevelé fait ici figure d'extravagance. Le visiteur sent qu'il y a une ligne. Un peu trop, sans doute. L'art américain ne se limite pas à cette «collection américaine». Elle indique cependant bien les richesses inconnues d'un musée dont le fonds explose et dont les salles n'augmentent plus.

Pratique 

«Calder to Kelly», Kunstmusuem Winterthour, 52, Museumstrasse, Winterthour. Tél. 052 267 51 62, site www.kmw.ch Ouvert le mardi de 10h à 20h, du mercredi au dimanche de 10h à 17h. 

Photo (Kunstmuseum, Winterthour): Un aperçu de l'exposition.

Ce texte intercalaire suit immédiatement celui dédié par l'institution à Jean Fautrier.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."