Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

VEVEY/Le Musée suisse de l'appareil photographique cherche des mécènes

L'appel au peuple n'est pas une tradition muséale suisse. A Genève, où les institutions publiques demeurent dépourvues de budget d'acquisition depuis deux bonnes (ou plutôt mauvaises) décennies, je n'en vois guère qu'une au Musée d'art et d'histoire. Ce dernier avait voulu acheter par souscription les images de David Douglas Ducan faites autour de «Baigneurs à la Garoupe», qui appartient au MAH à la suite d'une donation de Marina Picasso. La chose n'avait pas très bien marché. Une fondation avait dû mettre la main à la poche afin que l'opération n'ait pas l'air d'un bide. 

La France s'y est en revanche solidement mise. «Tous mécènes», dit parfois le Louvre en trafiquant un peu les chiffres. Avec de bons yeux, l'observateur se rend compte que les dits mécènes paient au plus le dix pour-cent du prix total. Normal. L'échec n'est pas permis. Il en va de même (avec un pourcentage généralement du même ordre) à Lyon, Valence, Rennes ou Lille. L'idée Picasso genevoise avait du reste été importée par Laurence Madeline, venue de Paris. Elle dirigeait à l'époque le pôle Beaux-arts du MAH.

Un équipement à collodion et ambrotype

Aujourd'hui, un lieu plus modeste se lance. Il s'agit du Musée suisse de l'appareil photographique de Vevey. Ses Amis cherchent 45 000 euros afin de pouvoir payer un «exceptionnel équipement pour le collodion humide et l'ambrotype fabriqué en 1863 par Arthur Chevalier au Palais Royal parisien.» Ce matériel, resté en l'état, a appartenu à Stéphane Pichault, mort en 1922. L'homme a exercé de 1864 à 1914. Le musée veveysan ne possède rien de semblable. La présence de l'équipement illustrerait le temps où les artistes devaient confectionner «leurs plaques négatives au moment même de la prise de vue.»

Je vous donne les coordonnées bancaires. Le don doit être versé à la Caisse d'Epargne Riviera, CH 1800 Vevey, pour l'Association des amis du Musée suisse de l'appareil photographique, IBAN CH57 0834 9001 R900, 0823 7, mention équipement collodion d'Arthur Chevalier. Pour envoi du formulaire cameramuseum@vevey.ch ou fax tél. 021 921 64 58. Le No de tél., si vous ne l'avez pas en mains, est le 021 925 34 80. Je profite de l'occasion pour annoncer déjà que le musée présentera du 13 septembre au 14 mars 2018 les ambrotypes de Sébastien Kohler. Un Vaudois né en 1969. La technique, qui donne de beaux résultats, n'est pas tout à fait morte.

Texte intercalaire

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."