Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

VEVEY/Julie Enckell Julliard quitte la direction du Musée Jenisch

Crédits: RTS

Je le savais déjà. Je n'en avais pas eu la confirmation, même si mes deux sources d'information me semblaient dignes de foi. Julie Enckell-Julliard a quitté la direction du Musée Jenisch de Vevey le 8 décembre. Elle a envoyé à certains (dont moi) un message tardif. Le temps de répondre en rentrant à Genève, et l'oiseau s'était déjà envolé. Une réponse automatique, «qui ne sera pas renouvelée.» 

Née à Lausanne en 1974, Julie Enckell Julliard était entrée dans l'institution du temps de Dominique Radrizzani. Elle s’occupait alors de la création contemporaine. Il me semble que son premier commissariat fut celui de l'exposition dédiée à l'alors tout jeune Denis Savary. Lorsque Dominique a quitté son poste de directeur, lassé par ses difficiles rapports avec la Municipalité, elle avait commencé par assurer l'intérim. Une nomination ferme avait fini par suivre. Aujourd'hui, c'est terminé. «Je quitte cette belle institution pour m'atteler à de nouveaux défis.» On sait desquels il s'agit, Dès le 1er mars, Julie sera à la HEAD genevoise. Elle y sera «responsable du développement culturel, de la recherche et de l'édition», le tout écrit avec beaucoup de majuscules.

Un second vide 

La directrice laisse le Jenisch un peu en plan. Le musée est déjà veuf de sa conservatrice du Cabinet cantonal des estampes. Laurence Schmidlin en est partie pour entrer au Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne. Elle n'a toujours pas été remplacée. «Ce musée (le Jenisch, donc) possède désormais une place de choix dans le paysage national», nous assure Julie. «Ses bases sont solides et lui permettront de grandir toujours davantage dans les années à venir.» On aimerait la croire. Un futur semble effectivement possible dans ce domaine du papier qui est devenu le sien. Cela dit, le Jenisch a déjà dû apprendre à vivre sans tête en 2017. Julie Enckell-Julliard sort d'un très long congé maladie. 

Reste à trouver un ou une remplaçante. Mais l'équipe semble avoir pris l'habitude de vivre dans le provisoire. Les actuelles expositions ont été montée par Florian Rodari et Rainer Michael Mason. Je vous invite à les voir, en particulier la rétrospective consacrée à la gravure monumentale de Franz Gertsch. 

Photo (RTS): Julie Enckell Julliard.

Texte intercalaire. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."