Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Ventes de New York. Christies prépare une "giga week" pour le mois de juin

Christie's a ajourné ses vacations, sauf pour Hongkong. Genève vendra ainsi ses montres et ses bijoux du 29 juin au 1er juillet. Si tout se passe comme prévu, bien sûr...

Le bâtiment de Sotheby's à New York.

Crédits: Sotheby's

Je pourrais créer une rubrique «reports». Elle se situerait juste après celle consacrée aux annulations. Il manquait encore les ventes aux enchères à ma liste. Vous savez comme moi que mai constitue ce que l’Hôtel Drouot appellerait un «temps fort». C’est même le sommet, l’acmé de l’année avec novembre. Les grandes maisons se demandent donc ce qu’elles vont faire. En termes plus nobles, elles parlent d’adopter des stratégies, que l’épidémie peut bien sûr toujours venir bouleverser.

Christie’s semble au clair. Elle reporte tout en juin. Il y aura alors une «vente consolidée», pour ceux qui comprennent la langue de bois. Les amateurs pourront alors découvrir dans une «giga week» l’art contemporain, moderne et des impressionnistes. Je tire ces renseignements d’Anna Brady, qui a publié un article en ligne dans «The Art Newspaper» le 19 mars. Tout commencera le 23 juin à New York pour se terminer le 26. Ce «giga» suivra la «Classic Week», où se vend l’art ancien. Celle-ci se verra en effet reportée d’avril au 8 au 12 juin.

Sotheby's dans le flou

Les clients au goût traditionnel auront un mois pour se refaire, ou du moins regarnir leur bourse. La «Classic Week» de Londres se déroulera comme prévu dès l’origine du 6 au 17 juillet. Une très longue semaine. Elle fait penser à celles du calendrier de la Révolution française, qui avait imaginé en 1792 des semaines de dix jours, les décades. Puisque tout semble (je dis bien «semble») y aller mieux, le calendrier de Christie’s Hongkong ne se verra en revanche pas décalé. Les vacations devraient bien se dérouler du 30 mai au 3 juin. Je ne saurais vous parler pour l’instant de Paris, en attente. Mais Paris essaie de ne pas passer pour beurre.

Et Sotheby’s? Eh bien lorsque a paru l’article d’Anna Brady, la multinationale se tâtait. Rien n’a apparemment changé depuis. Le site n'a pas bougé. Il faut dire que la multinationale reste en transition, le règne du nouveau propriétaire Patrick Drahi ne faisant que commencer. A l’heure d’aujourd’hui, le calendrier de la maison demeure donc tout aussi vague, alors que des ventes publiques approchent. On comprend mieux que la liste des ventes «online», réservées au menu fretin, soit restée elle immobile. Après tout, elles se poursuivent aussi chez Christie’s! Phillips et Bonhams, qui suivent de très loin le chiffre d’affaires des sœurs ennemies, se montre au moins claires dans leur flou. Elle sont tout annulé sans donner encore de nouvelles dates. Trop dangereux.

Le siège de Christie's à New York. Photo Christie's.

Ce n’est pas le seul péril. Que donneront les ventes de juin-juillet, si tant est qu’elles aient bien lieu? Si je me sentais capable de vous le dire, je serais prévisionniste dans une grande banque internationale. Je ne peux donc que vous donner mon sentiment. Eh bien, ce sera difficile. Février n’avait déjà pas très bien marché. Pas assez de pièces exceptionnelles au catalogue, apparemment. La bourse américaine avait alors atteint son sommet historique. Pour juin-juillet, assure Christie’s, les vendeurs se déclarent partants. Ils auront en plus sans doute besoin d’argent. Nous allons fatalement vers une crise forte, mais d’ampleur elle aussi inconnue. Les gens disposant de liquidités placeront-ils leur argent en œuvres d’art par précaution comme ils achèteraient des lingots d’or? Ou bien des œuvres resteront-elles sur le tapis (on dit en bon français «ravalées») à cause d’estimations devenues bien trop élevées? Cela dit, dans la grand crise, celle de 1929, l’art s’était moins décoté que les actions. Mais l’histoire n’est pas fatalement un éternel recommencement.

"Luxury Week" à Genève

Je vois que j’ai oublié Genève, la capitale du tic-tac et du caillou! Eh bien dans notre ville aussi, les ventes de montres et de bijoux se sont vues déplacées. La «Luxury Week» ne se déroulera pas en mai comme prévu, mais du 29 juin au 1er juillet. Une semaine courte, cette fois. Reste que l’épidémie, elle, n’a pas communiqué son calendrier.

P.S. La TEFAF printanière de New York, qui devait se dérouler du 8 au 11 mai, se voit comme il se doit repoussée. Elle aura lieu du 31 octobre au 4 novembre. Elle prendra du coup la place de la TEFAF FALL, tournée autour de l’art ancien. Cette dernière disparaît donc du calendrier pour 2020. TEFAF SPRING se veut plutôt moderne et contemporain, mais.... Cela dit, le renvoi redorera l’image de la manifestation. Je vous ai raconté mes mésaventures à Maastricht il y a quelques jours. La foire avait fermé juste après mon départ, infectée par le virus. D’après un marchand ami qui exposait là (et qui ne veut pas voir son nom publié), il y a eu une forte contamination chez les marchands présents.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."