Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Venise repousse sa Biennale, Rome ouvre son Raphaël. Milan reprend son La Tour

L'Italie se déverrouille pour les beaux-arts. La Ville des Doges a cependant préféré attendre septembre pour la biennale d'architecture.

Le jour d'ouverture du Raphaël des Scuderie del Quirinale.

Crédits: TV24

La Biennale d’architecture de Venise n’est pas annulée, mais repoussée. Elle aura finalement lieu, comme je l’avais suggéré (les grands esprits se rencontrent parfois) à partir du début septembre. La manifestation ne durera par conséquent que trois mois, comme à ses origines. C’est à mon avis bien assez. Le commissaire Hashim Sarkis aura ainsi du temps pour peaufiner son projet. C’est important pour un membre de sa profession, Venise! Je signale à ce propos que les Irlandaises Shelley McNamara et Yvonne Farrell, qui avaient précédé l’Américano-Libanais sur la Lagune en 2018, viennent de recevoir le Prix Pritzker. Le Nobel de la discipline.Cette distinction couronne la carrière de deux femmes associées depuis 1978. Plus de quarante ans…

Si Venise renvoie sa Biennale à un futur par ailleurs incertain, l’exposition Raphaël a en revanche ouvert le 5 mars ses portes à Rome. On ne peut pourtant pas dire qu’il s’agisse là d’une rétrospective intime. Pour voir cette fastueuse présentation, qui rappelle les 500 ans de la mort du peintre en 1520, les Scuderie del Quirinale ont vendu 70 000 billets à l’avance. Et la réservation n’a rien d’obligatoire. Le public va donc s’agglutiner face à cet accrochage de luxe conçu par Marzia Faietti et Matteo Lafranconi. C’est presque insolite pour un bâtiment où le public entre en temps normal les doigts dans le nez (ou ailleurs). Notez que dans ce pays où la culture classique garde ses défenseurs, la polémique n’est pas venue ici de l’opportunité d’ouvrir ou non. C’est l’envoi par les Offices et le Pitti, qui fournissent un quart des pièces aux cimaises, du portrait de Léon X et de ses secrétaires qui fait scandale. Le fragile panneau est normalement interdit de déplacement. On conserve tout de même ici un sens des hiérarchies dans les problèmes.

Avec ou sans public

Autrement, des musées transalpins rouvrent ou s’entrouvrent. Ferrare a annoncé la fin des clôtures. Venise aussi. A Milan, le Palazzo Reale signale sur son site que la rétrospective Georges de La Tour sera accessible avec précautions. Pas trop de monde. Mais là aucun risque. Les Italiens fréquentent peu les artistes étrangers. Il risque donc de ne pas avoir un chat dans les salles, comme pour Ingres ou Dürer au même endroit. Si vous voulez mon avis, le risque d’infection semble bien plus grand dans les bars environnants!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."