Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Un tableau de Winston Churchill vendu par Angelina Jolie bat tous les records

Le paysage réalisé au Maroc en 1943 s'est vendu 8 285 000 livres le 1er mars. Il avait été donné par l'auteur au président Roosevelt. Un souvenir historique...

La vente en direct.

Crédits: Christie's.

C’est cher. C’est très cher. Que dis-je? C’est bien trop cher. Un paysage de Sir Winston Churchill (1874-1965) intitulé «Tower of the Koutabia Mosque» a été vendu 8 285 000 livres, tous frais compris, le 1er mars. A Londres, bien sûr! Cette toile a après tout été réalisée en 1943, quand l’homme d’État demeurait Premier ministre. On sait qu’il va perdre de manière inattendue le pouvoir deux ans plus tard pour le retrouver au début des années 1950.

Churchill, sur lequel vient de paraître la monumentale (1200 pages!) biographie d’Andrew Roberts, était aussi peintre amateur. L’homme se vit en son temps porté aux nues pour un talent n’ayant rien d’évident. Il a donné des paysages agréables, certes, mais mineurs. Ses tableaux font penser à de l’André Derain des mauvais jours ou pire encore, à du Roland Oudot. Il s’agissait là d’un violon d’Ingres, même si les témoins d’époque affirment qu’Ingres jouait en fait très bien de son instrument. Ici, avec cette vue du Maroc, les choses semblent moins évidentes. Je doute qu’aperçue dans un marché aux puces, la toile se détacherait d’un environnement dépréciatif.

Une image

Le nom de Churchill n’est pas le seul à jouer dans le prix actuel. Il y a le moment historique. Le Premier britannique, qui avait d’autres chats à fouetter en 1943, a peu peint pendant la guerre. Il se trouvait alors en conférence en Afrique du Nord pour une décision capitale. Celle des Alliés de continuer la guerre jusqu’à la capitulation sans conditions de l’armée allemande. Winston avait alors offert son paysage à Franklin Delano Roosevelt, qui dirigeait les Etats-Unis. Ce dernier le garda jusqu’à sa mort précoce, deux ans plus tard. Là, il y a une coupure. Le tableau réémerge vers 2010 sur le marché de l’art. Il aurait été offert en 2011 par Brad Pitt à son épouse d’alors Angelina Jolie. C’est en tout cas l’actrice qui le mettait en vente chez Christie’s dans une vente comportant deux autres réalisations de Winston Churchill.

Moralité, l’amateur a un peu acheté une image. Il s’est surtout offert du mythe. Trois pour être précis. Churchill, Roosevelt et Angelina Jolie. Curieux trio! Mais apparemment le tiercé gagnant!

P.S. Christie's annonce que 185 000 personnes ont suivi la vente en ligne. C'est beaucoup.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."