Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Un anonyme donne au Musée gruérien de Bulle trente tableaux de Jean Crotti

Attention! Il ne s'agit pas du peintre lausannois actuel mais de son parfait homonyme, né à Bulle en 1878 et devenu par la suite le beau-frère de Marcel Duchamp.

Jean Crotti au travail. Vers 1915. L'image aurait donc été prise à New York.

Crédits: DR.

C’est un événement pour l'art suisse. Oh surprise, il se situe à Bulle. Un anonyme (entendez par là une personne dont l’institution ne communique pas le nom) a fait don au Musée gruérien de trente œuvres de Jean Crotti (1878-1958). Elles rejoindront les douze qui lui ont déjà été offertes et celle naguère acquise par les Amis. Ce nouveau lot devrait être révélé lors d’une table ronde le 25 octobre. On en saura davantage à ce moment-là.

Un Jean Crotti peut en cacher un autre, d’où une belle pagaille sur Internet. Le Jean Joseph dont il s’agit ici porte en effet les mêmes nom et prénom que l’artiste lausannois, né en 1954, dont le public voit parfois les nouvelles œuvres à la galerie Skopia de Genève. Notre homme, issu d’une famille tessinoise, a vu le jour à Bulle. D’où le choix du mécène. Il a vite émigré avec les siens à Fribourg. Il aurait dû y reprendre l’entreprise de son père. Mais à la peinture en bâtiment, le jeune homme a préféré la peinture tout court. D’où son départ pour Paris cette fois, où le débutant devait vite faire partie des mouvements d’avant-garde, exposant dans leurs salons.

Succès à New York

En 1914, Crotti part pour New York, son frère étant devenu chirurgien aux Etats-Unis. Il y rencontre Marcel Duchamp, dont il épousera en secondes noces la sœur Suzanne. Les deux compères participeront à de multiples rencontres et échanges. Après la guerre, naturalisé Français en 1927, le Fribourgeois sera des expériences dadaïstes. Puis le revenant se lancera dans diverses expériences esthétiques, ne se contentant jamais d’acquis. D’où le désarroi de ses amateurs, qui ne seront jamais sûrs de le retrouver. Crotti n’en deviendra du coup jamais une vedette. Il restera toujours un créateur pour «happy few». Il devait mourir en janvier 1958 à Neuilly-sur-Seine. Par une coïncidence extraordinaire, son frère, avec qui il était resté très lié, est décédé le même jour.

Crotti reste rare aux murs des musées. Il fait partie à Rouen de la nébuleuse Duchamp, qui réunit aussi bien Jacques Villon, Marcel Duchamp que Raymond Duchamp-Villon. Un bel échantillonnage de ses œuvres se trouve surtout au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, aux collections très différentes de Beaubourg. Mais il semble clair que le fonds de référence deviendra désormais Bulle, bien qu’il s’agisse là d’un lieu ultra-périphérique. Même pour la Suisse!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."