Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Toutankhamon reviendra à Paris en mars 2019. Ce sera Halle de la Villette

En 1967, le pharaon en or avait attiré 1,2 million de visiteurs au Petit Palais. L'Egypte, qui a besoin d'argent pour son nouveau musée à Gizeh, espère faire encore mieux. Il y aura 150 objets trouvés dans la tombe de Toutankhamon

Le masque du cercueil miniature, qui sera présenté à Paris.

Crédits: Musée archéologique du Caire

Ce sera le gros morceau des expositions parisiennes de 2019. Même la Fondation Vuitton ne peut pas faire mieux. La Grande Halle de la Villette (qu'on espère sécurisée, voire blindée pour l'occasion) va proposer Toutankhamon du 23 mars au 15 septembre. L'événement est tel que j'ai reçu le communiqué de presse en anglais. Il faut dire que le pharaon, dont le tombeau a été retrouvé intact par l'archéologue anglais Howard Carter en 1922, est parti pour une tournée de dix villes. Il s'agit de marquer dignement le centenaire de la trouvaille.

Les objets viendront bien sûr du musée du Caire. Autrement dit d'un pays qui cherche aujourd'hui des touristes après en avoir accueilli durant des décennies en quantités surabondantes. Les fonds tirés de ce «world tour» serviront à financer un nouveau musée. Le projet est déjà ancien. Un certain printemps arabe l'a mis en sourdine. Il s'agit d'installer sur le plateau de Gizeh, à deux kilomètres des Pyramides, un bâtiment de 490 000 mètres carrés pouvant contenir 100 000 objets (pas tous exposé à la fois!). L'ouverture était initialement prévue en 2019. Elle se voit aujourd'hui repoussée à 2022. L'ancien musée, dressé au centre de la capitale, étouffe sous le poids de ses collections. Je me souviens de son entassement, qui n'était d'ailleurs pas sans charme. On se serait cru chez Tardi ou chez Jacobs, les créateurs d'Adèle Blanc-Sec ou de Blake et Mortimer.

Compléments du Louvre

Que verront les Parisiens? Cent cinquante objets provenant de la tombe, dont cinquante n'avaient encore jamais quitté les rives du Nil. Les plus importants ne seront évidemment pas là, comme il n'y aura pas l'an prochain au Grand Palais «L'enterrement du comte d'Orgaz» à l'exposition Greco du Grand Palais. Il y a comme ça des choses qui ne voyagent pas. Le masque de Toutankhamon mis en avant reste ainsi celui de son cercueil miniature en or, et non celui qui se trouvait sur la momie. Quelques pièces complémentaires, dont la statue «Amon protégeant Toutankhamon», se verront prêtées par le Louvre, qui organisera parallèlement un circuit dans ses (nombreuses) salles égyptiennes. 

Les organisateurs espèrent bien sûr un public gigantesque. Ils se basent sur le succès du Toutankhamon au Petit Palais de 1967. L'exposition avait attiré 1,2 million de personnes, avec des files d'attente gigantesques. On ne réservait pas par Internet à l'époque. Cela dit, il y avait aussi moins de choix. Ni le Louvre, ni le Grand Palais (qui va entrer en travaux fin 2020) n'en organisaient à l'époque. Beaubourg comme Orsay n'existaient pas. Je rappelle cependant que la présentation Chtchoukine de la Fondation Vuitton a attiré précisément 1,2 million de visiteurs en 2016-2017. Une preuve que le public a augmenté en un demi siècle, même si un rapport récent (celui d'Olivier Donnat pour le Ministère de la culture) montre que sa composition sociale n'a pas changé. Les visiteur restent en majorité des Parisiens issus de milieux aisés.

FedEx et IMG

Et qui organise tout cela? Le Ministère égyptien des antiquités, naturellement. On ne parle pas d'argent dans le communiqué. J'ignore donc s'il s'agit d'une location à prix fixe, comme cela avait été le cas en 2004 à Bâle. L'Antikenmuseum avait alors présenté un florilège Toutankhamon qui avait coûté un paquet de millions à ses sponsors (la presse avait avancé le chiffre de 17). Il fallait alors arroser tout le monde, y compris Madame Sadate pour ses bonnes œuvres. Le Louvre est bien sûr partie prenante. Les transports se verront assurés, et sans doute offerts, par FedEx. Des liquidités proviendront enfin de la compagnie IMG (International Management Group), sponsor officiel. Une compagnie qui s'occupe de toutes sortes de choses... et maintenant d'archéologie.

Pratique

«Toutankhamon», Grande Halle de la Villette, du 23 mars au 15 septembre. Billets sur www.expo-toutankhamon.fr Location ouverte depuis le 29 novembre, mais seuls les initiés savaient alors.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."