Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Sotheby's présente en avant-première à Genève ses ventes de printemps à Londres

La multinationale aligne les gens célèbres de Chagall à Sonia Delaunay, en passant par Warhol et Picasso. Il n'y a presque que de grands noms, même si les oeuvres restent parfois assez modestes.

La nature mort de 1907 d'Alexej von Jawlenski.

Crédits: Sotheby's

C'était un hors-d’œuvre, ou plutôt un «appetiser» comme on dit en bon français. Mardi soir, Sotheby's présentait un jour avant Artgenève quelques tableaux de ses prochaines ventes d'art moderne et contemporain, respectivement prévues le 27 février et le 6 mars à Londres. Une manière comme une autre de dire que le monde tourne de plus en plus vite. Ces jours-ci, ce sont les peintures et les dessins anciens que la multinationale propose à New York. Avec des choses plutôt bien, du reste. J'avoue un faible pour le portrait d'homme du Bolonais Bartolomeo Passarotti et celui, véritablement immense, de Mohammed Dervish Khan par Elisabeth Vigée-Lebrun. Quatre à six millions de dollars d'estimation pour ce dernier, tout de même! Dommage qu'il soit trop tard pour commencer maintenant à économiser.

Mais cessons de rêvasser et revenons à Genève, où les amateurs se pressaient gentiment pour voir des choses plus récentes. Si seuls quinze invités avaient pris la peine de répondre (le mot «oui» ne comporte pourtant que trois lettres), il y avait en effet un public choisi pour regarder Basquiat et Sonia Delaunay. Jawlenski et Chagall. Picasso et Warhol. Rien que des noms connus, même si j'avoue n'avoir jamais vraiment entendu parler d'Howard Hodgin, dont un bébé tableau se voit tout de même prisé ici entre 300 000 et 500 000 livres. De telles présentations servent davantage à reconnaître qu'à découvrir. Une chose qui n'offre rien de difficile avec Chagall dont les quatre tableautins présentés sont hyper caractéristiques. Effet assuré sur les invités des futurs acquéreurs.

Basquiat et Hockney

Il en va de même pour le Basquiat. Un grand dessin de 1981, représentant Steve Lack. La maison en attend entre 800 000 et 1 200 000 livres. Faites le calcul. Si vous pensez que le record de l'artiste est de 110 millions de dollars, vous risquez d'avoir celui-ci pour des clopinettes. Idem avec le portrait véritablement ingresque de John Kasmin. Il date de 1973. La meilleure période de David Hockney. Cette superbe feuille devrait réaliser entre 150 000 et 200 000 livres. Une misère pour le peintre vivant le plus cher. Je vous rappelle à tout hasard qu'une des piscines californienne du Britannique s'est envolée à 90,3 millions de dollars en novembre dernier.

Le dessin d'Egon schiele de 1910. Pour une fois très convenable, Hélas? Photo Sotheby's

Je remballe maintenant ma caisse enregistreuse pour parler des œuvres elles-mêmes. Il y a là un beau dessin, assez précoce (1910) mais très convenable d'Egon Schiele. Une belle nature morte, elle aussi réalisée tôt (1907, cette fois) par Alexej von Jawlensky. L'œuvre apparaît autrement plus puissante que les petites têtes de l'artiste russe, exécutées en série dans les années 30. Ces deux pièces importantes font accepter le signe du dollar sur fond rouge, petit modèle, d'Andy Warhol. Avec ce gadget assez vulgaire, on n'a plus l’impression d'être chez Sotheby's mais dans une des ces galeries à succursales multiples qui pullulent partout où il y a de l'argent, et par conséquent à Genève. Alors faites votre choix. Mais tâchez d'oser le choix juste.

Pratique

Sotheby's, 2, rue François-Diday, Genève. Tél. 022 908 48 00, site www.sothebys.com Visible les 30 et 31 janvier de 9h à 18h. Entrée gratuite.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."