Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Son dossier a été choisi. Sam Stourdzé va diriger la Villa Médicis à Rome

Après l'Elysée de Lausanne et les "Rencontres photographiques d'Arles, l'homme grimpe une marche de plus. Il succédera à Muriel Mayette après dix-huit mois de vacance.

Sam Stourdzé, quand il était à Lausanne.

Crédits: 24 Heures.

Les Français seraient-ils de grands enfants? Ils n’arrêtent pas de jouer aux chaises musicales. «Après dix-huit mois de rumeurs, d’auditions et de conciliabules», comme l’écrit Roxana Azimi sur le site du «Monde», la Villa Médicis s’est ainsi retrouvé une nouvelle tête. A vrai dire, elle n’était pas sans direction depuis le départ un peu forcé de Muriel Mayette. Une dame faisant des vagues partout où elle passe (ce fut entre autre à la Comédie française). Stéphane Gaillart gérait l’intérim, apparemment à la satisfaction de tout le monde. Un très petit monde, soyons justes. Fondée par Louis XIV et installé jusqu’à la Révolution au Palazzo Mancini sur le Corso, l’Académie de France à Rome comprend une vingtaine de pensionnaires passant là quelques années. Des artistes, mais aussi parfois des historiens.

Qui a décroché le poste? Mais Sam Stourdzé qui quitte ainsi les "Rencontres d’Arles"! Notre renard roux monte d’une marche l’escalier d’or d’une carrière voulue sans faute. Roxana Azimi parle d’un homme«stratège et ambitieux». De douces litotes. L’ancien directeur de l’Elysée est un homme qui en veut. Né en 1973, on l’aura d’abord connu comme commissaire d’expositions. Je garde un excellent souvenir du Chaplin comme du Fellini qu’il a organisés au Jeu de Paume parisien. Il y aussi travaillé pour Pompidou Metz. Ce fut ensuite l’Elysée en 2010, où il succédait par concours à William A. Ewing. Puis Arles. La rumeur veut que l’homme ait en réalité voulu coiffer ce festival tout en conservant l’Elysée, et que Lausanne lui ait demandé de choisir. A peine installé dans cette capitale de la photographie en 2014, Sam annonçait déjà un jumelage de la manifestation avec une ville chinoise. C’est ce qui s’appelle aller vite en besogne.

Un poste diplomatique

Le dossier de Stourdzé a été retenu. Le choix a dû se voir ratifié par l’Elysée (celui de Paris, cette fois) en raison de sa dimension politique. Il en va du rayonnement du pays. L’heureux élu devra jongler entre la mission de développement artistique insufflée par Colbert au XVIIe siècle et les nécessités du temps présent. Les pensionnaires auront à «refléter la diversité sociale et culturelle». Il faudra «ouvrir la Villa sur la jeunesse». Bref, notre ami sera forcé de respecter ces souhaits sans doute justes,mais qui finissent par relever de la tarte à la crème à force de verbiage politique. L’idée la plus intéressante me semble celle d’un «accompagnement des pensionnaires à long terme», comme il en existe en médecine pour les mourants. Il ne faut pas que ces fleurs de serre se fanent aussitôt après leur départ de la Villa merveilleuse. Reste qu’on peut se demander à qui sert aujourd’hui l’Académie. Nous ne sommes plus au XIXe siècle, quand elle se voyait dirigée d’une main de fer par Monsieur Ingres.

La Villa Médicis, repeinte d'un blanc baroque (elle était auparavant jaune abricot) il y a quelques années. Photo Tripadvisor.

A part cela, au jeu des chaises musicales, il y a toujours un siège de moins. Que fait aujourd’hui Muriel Mayette? Eh bien, elle s’occupe du Théâtre national de Nice. En province... Et qui dirigera les "Rencontre d'Arles", au fait? Pour le moment, il y a comme un arrêt photo.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."