Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Samson Young remporte le Sigg Price à Hongkong avec une vidéo musicale muette

L'artiste inaugure ainsi la récompense que le Suisse Uli Sigg a créé à sa propre gloire. L'homme est aujourd'hui derrière un musée qui doit s'ouvrir en 2021 à Hongkong.

Le concert sans sons musicaux.

Crédits: Samson Young, Museum+ Hongkong 2020.

Le premier Sigg Price vient de se voir décerné à Hongkong, une ville qui comme vous le savez bouge beaucoup pour d'autres raisons depuis un an. A vrai dire, il s’agit de la première édition d’une compétition ayant changé de nom afin de mieux mettre en valeur celui de son fondateur. Un monsieur que vous connaissez sûrement. Uli Sigg, 74 ans, a été ambassadeur de Suisse en Chine, Corée du nord et Mongolie de 1995 à 1998. Il a alors commencé à former sa célèbre collection d’art chinois contemporain. La plus importante du monde pour un particulier. Deux mille œuvres de 350 artistes. Le plus gros de cet ensemble a fini en 2012 au Museum+ de Hongkong. Une chose en devenir. L’énorme bâtiment aurait dû devenir opérationnel en 2019. On parle aujourd’hui d’un édifice livré par ses constructeurs pour 2020 pour une ouverture au public en 2021.

Samson Youg. Un ancien étudiant en composition musicale à Princeton. Photo Museum+, Hongkong 2020.

Sigg a ainsi fait don de 1463 pièces, le solde demeurant chez lui. Tout sera passé sous le nez de Berne, qui a pourtant plusieurs fois présenté des extraits de cette collection au Kunstmuseum ou au Zentrum Paul Klee à partir de 2005 («Ma-jong»). Cette année-là, une œuvre suspectée de contenir un fœtus humain avait créé le scandale. Rien de meilleur pour faire gonfler une (mauvaise) fréquentation. Ce fut un gros succès public. L’homme passe aujourd’hui pour une autorité en matière de création asiatique actuelle. D’où la crédibilité de cette nouvelle récompense (le Sigg Price, donc) venue remplacer le Chinese Contemporary Art Award, lancé en 1998.

Tchaïkovski muet

Et qui a gagné au fait le prix? Samson Young, au nom peu chinois. A l’unanimité, le jury a couronné une de ses pièces, conçue en 2018 pour la Biennale de Sidney. Il s’agit d’une vidéo, avec un son diffusé par douze canaux. Un comble si l’on pense que la chose s’intitule «Muted Situation #22». C’est une version muette de la «Cinquième symphonie» de Tchaïkovski, interprétée par un grand orchestre. Samson n’en a retenu que le bruit des instruments s’accordant ou celui des pages de partition qui se tournent. Cela possède selon lui un sens éminemment politique. De toute manière, l’auteur semble content de lui. «Il s’agit de l’une de mes meilleures œuvres de ces dernières années», a-t-il modestement déclaré à la presse asiatique. Notez que l’homme sait au moins de quoi il parle. Dans une vie antérieure, il a étudié la composition musicale à Princeton.

N.B. Je profite de l’occasion pour vous annoncer le décès survenu le 5 mai de Li Hui à 43 ans. Hui s’était fait connaître par ses créations utilisant les lasers. Il alliait le «high tech» à la spiritualité. L’homme entendait ainsi «créer des sentiments qui ne peuvent passe voir exprimés par le langage.»

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."