Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Quelles expositions voir en Suisse en ce moment? Mes cinq choix raisonnés

C'est une question de goût. Voici ce que je retiendrais de Genève, de Berne, de Thoune ou de Lausanne. Les deux prochains articles vont paraître demain.

Annemarie Schwarzenbach et son appareil.

Crédits: Photo faisant l'affiche de l'exposiiton du Zentrum Paul Klee de Berne.

Après les cinq expositions favorites (voir l’article situé une case plus haut dans le déroulé de cette chronique), voici mes choix raisonnés. Ce ne sont pas les accrochages qui me séduisent le plus pour une raison ou une autre. Mais il s’agit là d’efforts louables. Je vous ferai demain une petite liste avec des manifestations ne me parlant personnellement pas. Il y aura aussi une série de rappels. Certaines expositions suisses se terminent tout soudain.

Annemarie Schwarzenbach. Icône féminine (et féministe) de la Suisse des années 1930, la Zurichoise a beaucoup écrit. Articles militants et romans. Les premiers ont souvent été illustrés par de photographies prises par ses soins en Afghanistan, en Iran ou aux Etats-Unis. En qualité de journaliste, de femme de diplomate et de riche héritière, la jeune femme pouvait aller partout. Des retirages modernes de ses négatifs conservés à Berne forment la trame d’une présentation du Zentrum Paul Klee. Ce n’est pas une révélation du 8e art, mais… (jusqu’au 3 janvier, www.zpf.org)

L'un des Dubuffet monré par le MEG genevois. Photo Susanne Pointet, Fondation Gandur pour l'art, Pro Litteris, MEG, Genève 2020.

Johannes Itten et Thoune. Mort en 1967, Johannes Itten est connu pour son enseignement au Bauhaus, qu’il dispensa de manière conflictuelle avant d’ouvrir sa propre école à Berlin. L’homme a terminé sa carrière à Zurich. Le Kunstmuseum de Berne lui a récemment rendu un hommage un peu laborieux. Celui de Thoune présente sa carrière dans une perspective locale. Il y a des tableaux dans tous les styles de cet éminent (mais doué) versatile. Le visiteur va de l’abstraction pure à un Guillaume Tell inattendu. (jusqu’au 22 novembre, www.kunstmuseumthun.ch)
Boissonnas et la Méditerranée.
Le photographe genevois s’est pris dans les années 1920 d’une passion pour la Grèce. Il a montré comme personne le Parthénon dans des virages sépia ou bleus. Genève, qui a acquis le fonds familial après trente ans de tractations, lui devait un hommage. Celui-ci occupe le Musée Rath, qui présente aussi les images plus tardives de l’Egypte. Il y a là de superbes «vintage» (souvent en prêt) et de vilains retirages modernes, très durs. L’artiste méritait mieux que ce panachage esthétique (jusqu’au 31 janvier, www.institutions.ville-geneve.ch)
Arts et cinéma.
Une exposition voyageuse. Après deux étapes espagnoles, elle a passé par Rouen. La voici, dans une version adaptée, à l’Hermitage de Lausanne. Le musée privé a fait ce qu’il a pu pour donner une forme à ce parcours qui étreint mal à force de trop embrasser. Nous allons du pré-cinéma à la Nouvelle Vague française des années 1960. Sans doute eut-il mieux valu se contenter d’un seul thème et de le décliner. Cela dit, il y a des pièces magnifiques aux murs de la villa Bugnion repeints de (presque) toutes les couleurs (jusqu’au 3 janvier, www.fondation-hermitage.ch)

"Metropolis" (1926) de Fritz Lang figure bien sûr au menu de l'Hermitage de Lausanne. Photo DR.


Dubuffet, un barbare en Europe.
En 1945, Jean Dubuffet, revenu depuis peu à la peinture, passe en Suisse romande. L’homme s’intéresse aux expressions artistiques non-conventionnelles. Ce séjour lui donne l’occasion de faire d’importantes rencontres. Elles l’aideront à définir le concept, alors en chantier, de l’art brut. Ce voyage forme la trame d’une exposition coproduite avec le Mucem de Marseille. Elle bénéficie à Genève d’une importante scénographie mettant en valeur peintures du maître, arts premiers et créations marginales (jusqu’au 28 février, www.ville-ge.ch)

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."