Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Que voir en Suisse cet automne? Dix idées, de l'ouverture de Lausanne à Matisse à Zurich

La saison s'annonce très fournie, du moins dans certaines villes. Voici une sélection mêlant Antiquité, Moyen Age, photo, Bauhaus et art contemporain au féminin pluriel.

L'Elysée proposera l'Américaine de France Jan Groover.

Crédits: Succession Jan Groover, Elysée, Lausanne 2019.

Après l'Europe, la Suisse. Dix expositions à venir, encore une fois. Là aussi, les vernissages s'annoncent nombreux. Et je suis loin de tout savoir. Avec notre système cantonal, c'est chacun pour soi. Je vous propose mon petit tour de piste, comme au cirque.

Bâle

Le retable d'or de la cathédrale de Bâle. Photo RMN, 2019.

«Or et gloire» au Kunstmuseum. En 1019, l'empereur Henri II et son épouse Cunégonde offraient à la cathédrale de Bâle le retable d'or, vendu en 1831 et aujourd'hui conservé à Paris au Musée de Cluny. Il reviendra au bercail pour cette exposition sur la fin de la dynastie ottonienne en compagnie de prêts d'orfèvreries et de manuscrits prestigieux (du 11 octobre au 19 janvier, www.kunstmuseumbasel.ch)

«Resonatig Spaces» à la Fondation Beyeler. L'exposition au féminin de l'année dans le musée privé de Riehen. Sous le signe de «l'expérience spécifique de l'espace» ont été réunies cinq artistes travaillant aussi bien le dessin ou la sculpture que le son. Il y aura là Silvia Bächli, Toba Khedoori, Suzan Philipsz, Rachel Whitheread et Leonor Antures (du 6 octobre au 26 janvier, www.fondationbeyeler.ch)

«Gladiator,die wahre Geschichte» à l'Antikenmuseum. C'est une exposition dont le fonds de commerce tourne. Elle était en 2018 au Musée de la romanité de Nîmes. La version bâloise reprend ces pièces napolitaines en ajoutant celles helvétiques provenant d'Augst. L'institution promet une mise en scène spectaculaire (du 2 septembre au 22 mars, www.ankikenmuseumbasel.ch)

Berne

Une toile célèbre de Johannes Itten. Photo Succession Johannes Itten, Kunsthaus Zurich 2019.

«Johannes Itten» au Kunstmuseum. Né en 1888, le Bernois a été l'une des figures-clefs du Bauhaus, dont on célèbre cette année les cent ans le la naissance. Le peintre et enseignant en représente la tendance ésotérique, végétarienne, rythmique ou orientalisante. Il méritait bien une rétrospective, basée sur ses carnets de notes (du 30 août au 2 février, www.kunstmuseumbern.ch)

«Bauhaus Imaginista» au Zentrum Paul Klee. Le complément. Le parcours refera ici toute l'histoire de cette école novatrice. Quatorze ans à peine pour changer la vision de l'architecture et des arts appliqués avant que les nazis mettent fin à l'expérience dès 1933. L'exposition se répartira en quatre chapitres. Elle est coproduite avec Weimar et Berlin (du 20 septembre au 12 janvier, www.zpk.org)

Lausanne

Ce Paul Klee figurera dans la "Cartographie du don". Photo MCB-a, Lausanne 2019.

«Atlas, Cartographie du don» au Musée cantonal des beaux-arts. Cette fois-ci, ça y est! Le MCB-a ouvre ses portes à côté de la gare. Il le fait avec un accrochage transversal utilisant la totalité de ses 3200 mètres de salles. Il s'agit de faire, à la manière d'un long voyage, le point sur ses collections. Un ensemble appelé sans nul doute à s'enrichir (du 5 octobre au 12 janvier. Site www.mcba.ch)

«Jan Groover» à l'Elysée. Le musée pour la photographie a reçu en 2017 les archives de cette Américaine établie au Sud de la France. Jan (1943-2012) a commencé par peindre. Puis elle a abordé le 8e art à New York en se focalisant sur la nature morte. Un genre difficile. L'Elysée entend nous montrer sa singularité (du 18 septembre au 5 janvier, www.elysee.ch)

Vevey

"Adam et Eve" de Goltzius, qui sert d'appât à "Rien que pour vos yeux 2". Photo DR.

«Rien que pour vos yeux 2» au Musée Jenisch. Déposé depuis 1989 au musée, le Cabinet cantonal des estampes compte aujourd'hui quelque 35 000 pièces. Camille Jaquier et Florian Rodari vont en tirer la quintessence avec des Anciens comme des Modernes. L'exposition répond à celle, réussie, sur les dessins du Jenisch en 2016 (du 20 septembre au 5 janvier, www.museejenisch.ch)

«Courbet dessinateur» au Musée Jenisch. Le peintre est célèbre. L'artiste sur papier bien moins. Pour marquer les 200 ans de la naissance du Franc-Comtois, Vevey et Ornans ont uni leurs forces. Il a fallu trier le bon grain de l'ivraie, la production de l'homme étant infestée de faux. C'est Niklaus Manuel Güdel qui s'est chargé de l'opération (du 1er novembre au 2 février, www.museejenisch.ch)

Zurich

«Matisse-Metamorphosen» au Kunsthaus. Le musée détient une superbe série de bronzes d'Henri Matisse (1869-1954) montrant un dos féminin toujours plus stylisé. Cette suite est à l'origine d'une exposition regroupant à la fois des huiles, des dessins et des pièces en trois dimensions. Il y est chaque fois question d'une épuration du sujet (du 30 août au 8 décembre, www.kunsthaus.ch)




Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."