Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

POLITIQUE CULTURELLE/ Philippe Lüscher quitte le Musée de Carouge

Crédits: Tribune de Genève

Il est tout souriant, Philippe Lüscher! Le conservateur quitte le Musée de Carouge, qu'il aura dirigé de nombreuse années. Je rappellerai que l'institution actuelle remonte à 1984. Elle a succédé à un projet autour d'un legs du peintre et collectionneur Emile Chambon, qui ne s'est pas concrétisé. Jean-Marie Marquis a mis la chose sur orbite. Il y a organisé une quantité d'expositions remarquables (dont une série d'accrochages sur les cinq sens). La maison du 2, place de Sardaigne devait se voir par la suite entièrement dévolue au musée. La municipalité avait fait des promesses, non tenues. Puis il a été question de créer un nouveau lieu, à partir de zéro. Il y a même eu un projet Mario Botta. Autant en a emporté le vent... 

Philippe Lüscher a donc succédé à Jean-Marie Marquis, parti à la retraite. Il disposait toujours des mêmes quatre chambres au rez-de-chaussée. C'est là que se tient en ce moment l'exposition consacrée au sculpteur Yvan Larsen. L'homme a connu, comme son prédécesseur, des problèmes avec la mairie, ou plus exactement dans son cas sa responsable culturelle. Un cas de figure assez fréquent et souvent usant. Il s'était retrouvé en congé maladie. Philippe était revenu il y a quelques mois à son poste.

Départ pour Neuchâtel 

Il faut dire que la culture carougeoise dépend désormais de Nathalie Chaix. On a connu cette protégée de Patrice Mugny (alors responsable de la culture pour la Ville de Genève) au Musée d'art et d'histoire. D'aucuns ont pensé un temps qu'elle succéderait à Cäsar Menz pour la direction. Ce n'a pas été le cas. La jeune femme s'est occupée du centenaire du MAH en 2010. La chose ne pouvait durer qu'un an. Elle a donc passé ensuite à la Maison Tavel. Puis elle a quitté la Ville de Genève pour celle de Carouge, tout en poursuivant une carrière de romancière qui semble aujourd'hui au point mort. 

Que va devenir Philippe Lüscher? Eh bien, il part pour le Musée des beaux-arts de Neuchâtel. Le bâtiment est beau, avec un prodigieux escalier Art Nouveau. Les collections restent hétéroclites. Les expositions y partent dans toutes les directions. Société. Histoire. Arts plastiques... Il ne règne pas ici la ligne claire caractérisant le Musée d'ethnographie, ou MEN, comme le Muséum d'histoire naturelle. Mais apparemment, tout vaut aujourd'hui mieux que le Musée de Carouge.

Photo (Tribune de Genève): Philippe Lüscher dans les réserves du Musée de Carouge.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."