Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Plusieurs livres complètent l'exposition Francis Bacon au Centre Pompidou

Les commissaires passent l'artiste au scalpel des littérateurs. Michel Archimbaud se contente pour sa part de publier ses entretiens avec l'artiste, réalisés juste avant la mort de ce dernier en 1992.

Francis Bacon en 1976.

Crédits: DR

Une exposition n'est pas qu'une suite de tableaux ou de sculptures. Il s'agit aussi d'une avalanche de livres et de numéros spéciaux de revues. Pas tout à fait spontanés, ceux-ci! Le «hors-série» constitue de nos jours un «business», pour ne pas dire une industrie bien rodée renflouant les caisses tout en diminuant la liberté rédactionnelle. Côté éditions, le flux tend tout de même à diminuer. Nous ne sommes plus en 1995, quand Cézanne exposé au Grand Palais avait déclenché une sorte d'inondation scripturale. Il y a avait alors eu une bonne trentaine de livres, tandis que le «shop» proposait des tasses «aux couleurs de pommes». Il y a des choses qui ne s'inventent pas!

On a beaucoup écrit sur Francis Bacon, mort à Madrid en 1992. Il me semble que tout a été dit. Il suffit notamment de se référer aux ouvrages de David Sylvester, très lié avec l'artiste britannique. Le peintre appartient pourtant aux derniers ayant été liés au monde littéraire. Un compagnonnage très répandu de la seconde moitié du XIXe siècle aux années 1950. Le mot poussait alors à la manière d'un lierre sur un mur de tableaux. On se demandait parfois qui utilisait qui. Jean Paulhan (1884-1968) s'était ainsi beaucoup démené autour de l’œuvre de Georges Braque ou de Jean Fautrier. Ses textes faisaient alors autorité dans le monde intellectuel.

Entretiens spontanés

Dans le cadre de l'exposition de Beaubourg, les commissaires Didier Ottinger et Anna Hiddleston ont ainsi sorti aux éditions du Centre Pompidou un «Francis Bacon au scalpel des lettres françaises». Vous avez bien noté le mot «scalpel». Il suggère à la fois le doigté et la précision. Il y a là des littérateurs, de Claude Simon à Jonathan Littell en passant par Michel Leiris et Milan Kundera. Plus des textes du polygraphe Philippe Sollers, du critique Hervé Guibert, du philosophe Gilles Deleuze ou de l'homme de musée Jean Clair. Autant dire que l'on entend voler haut. J'ajouterai à la liste les autres, Philippe Dagen. Jacques Dupin, Gaëtan Picon, Alain Jouffroy, Charles Matton, Philippe Muray ou le tandem Didier Anzieu & Michèle Monjauze. Des «psy» purs et durs, ces derniers! Leur texte, si sûr de lui-même, ressemble du coup à un diagnostic.

Le lecteur prendra sans doute davantage de plaisir à lire les entretiens de Michel Archimbaud avec Bacon. Un livre inachevé dans la mesure où l'artiste est mort au milieu de ce travail en commun. Il y découvrira en effet un homme beaucoup plus simple que le veulent ses exégètes. L'Anglais, ici rencontré par le truchement de son galeriste, passait en effet pour un interlocuteur à la fois précis, clair et bien élevé. Aux antipodes de sa réputation de marginal alcoolique. Les journalistes (et Archimbaud en fait partie) évoquent d'ailleurs tous le côté accessible et sympathique de Bacon... quand ils sont arrivés à le rencontrer. A lire, avant d'aller voir la rétrospective de Paris, afin de ramener Bacon sur Terre.

Pratique

«Francis Bacon au scalpel des lettres françaises». Édition établi par Didier Ottinger et Anna Hiddleston aux Editions du Centre Pompidou, 168 pages, «Francis Bacon, Entretiens avec Michel Archimbaud, Folio Essais, 157 pages.



Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."