Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Piguet annonce des ventes genevoises pour la mi-mars. Il y en aura même une à la criée!

Une vacation serait publique ou en direct le 17 mars. Autrement, tout se passe en ligne. Il y a comme toujours de tout, de la maroquinerie à l'art moderne.

Le Jet d'eau empaqueté par Christo. Un projet de 1974.

Crédits: Succession Anne Claude et Christo. Piguet, Genève 2021.

C’est reparti! D’une manière un peu quinteuse, comme le printemps qui s’annonce certes. Mais les choses bougent enfin. Après les galeries carougeoises ce week-end et les Bains jeudi prochain, voici que Piguet annonce des ventes genevoises pour la mi-mars. Surprise! Cette première session de l’année ne se contente pas, comme à l’accoutumée en mars, d’un simple alignement d’offres en ligne. Il devrait y avoir de la criée. Le site de la maison de ventes aux enchères annonçait au départ trois soirées avec avec commissaire-priseur au marteau. Il ne semble en rester au final une seule. Et encore! Courte. Le mercredi 17 mai, la vacation vespérale comportera 78 lots. On se croirait avec ce minimalisme aux soirées de super-luxe organisées à Londres ou à New York par Sotheby’s ou Christie’s. Il ne faut pas trop fatiguer les clients les plus riches. Tout le monde sait cela.

Qu’y aura-t-il le 17 mars? Avant tout de la peinture moderne ou contemporaine, les deux genres étant séparés par des frontières toujours plus poreuses et floues. J’ai noté un beau Hans Hartung prisé entre 50 000 et 80 000 francs. Une grande gouache de Marc Chagall, datée 1949. Elle devrait faire (mais les estimations se veulent incitatives chez Piguet) 50 000 ou 60 000 francs. Il y a aussi un paysage dû à un Francis Picabia encore impressionniste. Il en est attendu de 80 000 à 120 000 francs. J’ai vu des œuvres d’André Masson, de Georges Mathieu, de Geneviève Asse, de Bernard Buffet, de Maurice Estève ou de Serge Poliakoff. La pièce la plus désirable me semble cependant le numéro 45. Il s’agit là d’un projet de Christo. L’artiste, qui a un temps vécu dans notre ville, avait imaginé en 1974 d’empaqueter le Jet d’eau. On sait qu’il n’en a jamais rien été. Notons à ce propos que l’idée de transformer l’Arc de triomphe parisien en paquet-cadeau tarde elle aussi à se matérialiser. Ce devait être en 2020. On reste sans nouvelles pour cette année. Le plan genevois sur la comète devrait trouver preneur à 100 000 ou 150 000 francs. Argent liquide? Non. On ne peut pas autant verser comptant en Suisse.

Pipes en ligne

Que se passera-t-il en ligne? Beaucoup de choses, les offres pouvant du reste se faire électroniquement depuis le mardi 2 mars déjà. Je dois d’abord signaler la suite des dispersions d’une énorme collection de pipes. Les occidentales en écume de mer avaient trouvé un public enthousiaste en décembre dernier. Les actuelles demeurent plus localisées, Elles sont américaines du Sud, genre précolombien, ou asiatiques. Il y a aussi un fonds d’atelier de Rudolf Schlichter (1890-1955). Le peintre a commencé par être dans les années 1920 un des ténors de la «Neue Sachlichkeit» germanique, avec Otto Dix ou George Grosz. Puis, après les difficiles années du national-socialisme, il s’est recyclé dans le surréalisme. La plupart des œuvres présentées à Genève ressortent de cette seconde mouvance, où Schlichter s’est inséré avec moins de bonheur.

Autrement, il se trouve en ligne ces jours de la maroquinerie et des bijoux, avec une section spéciale dédiée aux pièces à moins de 500 francs. La sculpture moderne se voit représentée par une série de petits bronzes d’après André Derain. On découvre des meubles et des montres. Bref, c'est comme d’habitude, avec des règles du jeu un peu différentes pour cause de pandémie. Les premiers jours de visite "pour de vrai", les 9, 10 et 11 mars supposent ainsi une réservation (gratuite), avec un créneau horaire. Le grand public se verra admis, en respectant des normes ô combien changeantes, les 12, 13 et 14. Les offres en ligne demeurent valables, suivant les spécialités, jusqu’au 16 ou au 17 mars. Je ne peux pas encore vous dire si l’accès le mercredi 17 sera ou non public. Nous jouons au cache-cache avec la pandémie. Et cela même si ce sont nos bouches et non nos yeux qui sont masqués…

Pratique

Piguet, 51, rue Prévost-Martin, Genève. Tél. 022 320 11 77, site www.piguet.com Cet article est suivi d’une autre sur la collection de Jean-Louis Roy, offerte chez Piguet.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."