Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Pascal Hufschmid dirigera le Musée de la Croix-Rouge genevois dès le 1er juillet

A 38 ans, l'homme était jusqu'ici connu pour son travail dans les coulisses de l'Elysée lausannois. C'est à la fois un gestionnaire et un lettreux. Il remplacera Roger Mayou.

Pascal Hufschmid.

Crédits: Magali Dougados, MICR, Genève 2019.

Je pense que c'est une bonne nouvelle. Pour le Musée de la Croix-Rouge (et du Croissant-Rouge) en tout cas. En ce qui concerne l'Elysée lausannois, j'en serais moins sûr. Pascal Hufschmid, qui va quitter cette institution créée dans les années 1980 «pour la photographie», tenait en effet une partie de la maison fermement entre ses mains. Il y était «responsable du développement et des affaires extérieures». Un poste qu'il a essayé un jour de me faire comprendre. Sans succès d'ailleurs. Si la discussion fut longue et passionnante, je ne savais plus à la fin comment empoigner mon interview. C'est l'unique entretien réalisé pour «Bilan» qui n'ait jamais paru. J'ai toujours mes notes quelque part. Mon interlocuteur ne m'en a jamais tenu rigueur.

Pascal va donc rejoindre le Musée de la Croix-Rouge, dont il sera le directeur à partir du 1er juillet. Il remplacera Roger Mayou, qui aura blanchi sous le harnais, même se l'ai toujours connu avec un casque argent. Mine de rien, Roger arrive à l'âge de la retraite. Il faut dire qu'il se trouve depuis vingt et un ans à la tête du MICR, qu'il aura transformé à la fois moralement et physiquement. C'est à lui qu'on doit la métamorphose architecturale d'un lieu tenant à l'origine du garage souterrain et et de l'abri pour réfugiés. L'actuelle version, inaugurée en 2013, rencontre un grand succès auprès d'un public très international. L'an dernier, elle a accueilli 126 000 visiteurs. Il faut aussi dire que le bâtiment se situe à un jet de pierre (même si personne ne jette ici des pierres) des grandes organisations mondiale, ONU en tête.

Nouvelles technologies

Pascal Hufschmid a 38 ans. On aime aujourd'hui les directeurs moins rassis que naguère. L'homme s'est toujours intéressé au secteur muséal, que l'on dit trop souvent aujourd'hui en crise. C'est un gestionnaire, mais aussi un lettreux. Quelqu'un de tourné vers l'avenir, avec les nouvelles technologies, sans jouer pour autant au savant fou. Pascal sait à la fois parler et écouter, ce qui semble pour certains inconciliable. Il s'agit en plus d'une personne sympathique. Une chose importante dans la mesure où un directeur tient toujours davantage du chef d'équipe. Pour le moment, rien de caractériel chez lui, ce qui constitue une rareté dans ce type d'institutions à Genève. Notez qu'avec Frédéric Sardet, entré en fonction à la tête de la Bibliothèque de Genève le 1er février, la Ville semble enfin avoir eu la main heureuse. Une chose qui n'était plus arrivée depuis longtemps. Il serait en effet temps de mettre fin aux parachutages, même si le Musée de la Croix-Rouge (et du Croissant-Rouge), privé, fait ce qu'il veut avec son argent.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."