Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/Voué à l'Asie, le Musée Cernuschi travaille sur son fonds qui s'enrichit

Crédits: DR

Je ne sais pas si vous connaissez à Paris le Musée Cernuschi? Logé avenue Velázquez, une artère à demi fermée par de superbes grilles en fer forgé et doré, il se dresse à côté du parc Monceau. On peine à croire que le bâtiment, situé au centre du quartier le plus chic de la fin du XIXe et des débuts du XXe siècle, ait été voulu par un aventurier, journaliste (et tout de même banquier) italien. Henri Cernuschi avait en 1871 tenté en vain de réconcilier Versaillais et Communards, ce qui eut été possible et même souhaitable. Un échec qui a failli voir son exécution... 

Passionné par l'Orient, grand voyageur, Cernuschi a constitué une fantastique collection d'art chinois, léguée à la Ville en 1896 avec l'édifice conçu à leur intention. C'est aujourd'hui le pendant municipal du Musée Guimet, laissé par Emile Guimet à l'Etat en 1918. Avec des différences, cependant. Cernuschi est resté un lieu intime. Son fonds se révèle avant tout archéologique. Passé les Song, au XIIe siècle, il y a bien moins de choses, même si sa direction s'intéresse aujourd'hui au contemporain. Longtemps dirigé par le charismatique Gilles Béguin, Cernuschi a enfin subi il y a une quinzaine d'années une réfection exemplaire, alors que celle de Guimet semble un peu ratée.

Donations d'art contemporain 

Cernuschi se voit un peu délaissé par la Ville, qui favorise dans son dicastère le Musée d'Art moderne, suivi par le Petit Palais et Carnavalet. Dire qu'il s'agit d'une institution pauvre reste relatif. Comme beaucoup de petits musées bien situés, il possède d'importants (et réguliers ce qui est important) donateurs. Manque juste l'argent pour le personnel (ce qui fait parfois fermer des salles) et afin de monter de luxueuses expositions.

Aujourd'hui placé sous la gestion d'Eric Lefebvre, le musée joue donc sur ses collections. Il dispose pour cela d'un espace. Le vieux rez-de-chaussée, qui entassait les objets dans des vitrines sans âge, se voit aujourd'hui dévolu au temporaire. C'est l'occasion de revisiter les caves, qui me semblent bien pleines. Jusqu'à ce dimanche, il y a ainsi Walasse Ting (1928-2010), un peintre chinois de la diaspora, lié comme il se doit à Zao Wou-Ki, mais aussi à Alechinsky, dans la mesure où il a vécu à Paris, New York et Amsterdam. Walsasse avait donné 80 tableaux et encres à Cernuschi en.... 1970. Un cadeau jamais montré, ce qui n'est pas très correct.

Donation récentes 

Jusqu'au 5 mars, le musée propose en outre des donations récemment acceptées. Il y a là de belles choses. Le public peut surtout du coup voir le musée entier, vu que les acquisitions récentes (dont une imposante série de céramiques asiatiques contemporaines, reçue en 2012) sont présentées au fil des salles. Les bronzes archaïques collectionnés par Zao-Wou-Ki se trouvent donc près de ceux du musée. Ils ont été donnés par Françoise Marquet, la veuve de l'artiste. La direction en a profité pour changer le contenu de certaines vitrines. Je n'avais jamais vu les produits de la Mission Olov Jansé de 1934-1935, qui sortent des caves. Il faut dire qu'il s'agit là d'archéologie vietnamienne, et que le Vietnam reste avec la Thaïlande le parent pauvre des musées d'arts asiatiques.

Pratique 

Musée Cernuschi, 7, avenue Velázquez à Paris, exposition temporaire jusqu'au 5 mars. Tél. 00331 53 96 21 50, site www.cernuschi.paris.fr Ouvert tous les jours, sauf lundi, de 10h à 18h. Entrée gratuite pour les collections permanentes.

Photo DR): La grande salle du premier étage, avec le célèbre Bouddha colossal en bronze.

Ce texte intercalaire complète celui sur les musées d'ethnographie, situé une case plus haut dans le déroulé.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."