Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/Le Musée du Quai Branly montre le Pérou d'avant les Incas

Crédits: Musée du Quai Branly, Paris 2017

Longtemps écarté des circuits touristiques (qui avait envie de se colleter aux guerilleros du «Sentier lumineux»?), le Pérou entame une opération de séduction. Celle-ci passe par l'archéologie, qui fait tant rêver les gens. Ne s'agit-il pas de la terre des Incas, qui ont créé vers 1300 le plus vaste empire sud-américain? Une construction éphémère. Deux siècles à peine de puissance avant l'arrivée des conquistadores espagnols, qui n'étaient finalement pas plus méchants qu'eux. Rarement un pouvoir s'est manifesté plus sanglant que celui de ces Indiens. 

Le Musée du Quai Branly propose donc à Paris un «Pérou avant les Incas». Ces derniers sont en effet les derniers d'une logue chaîne de civilisations. Il suffit de citer les Mochica, les Cupinisque, les Chimú ou les Lambayeque. Tous ont occupé, au pied des Andes, un des territoires les plus secs de la Planète, ce qui supposait un art consommé de l'irrigation. Montée par le Santiago Uceda, l'exposition se présente donc comme une «enquête archéologique sur la succession des sytèmes politiques». Des systèmes qui demeurent loin d'avoir révélé tous leurs mystères, même si l'actuelle présentation fait la part belle aux sites récemment explorés de Sipán et de Huacas.

Lieu biscornu 

L'exposition occupe l'une des deux mezzanines biscornues créées par Jean Nouvel. Un espace difficile où les oeuvres doivent s'adapter à l'architecture, et non le contraire. Le lieu n'offre finalement pas tant de place que cela. Il s'agissait donc de faire entrer au chausse-pied quelque 300 oeuvres, ce qui fait beaucoup. Ajoutez les étiquettes, pour expliquer un minimum au public qui s'y perd dans ces civilisations se chevauchant parfois. Vous comprendrez que l'ensemble, dominé par la poterie peinte (mais il y a bien sûr aussi de l'or), tient du magasin de vaisselle à l'ancienne. Avec des vitrines pas très bien éclairées, en plus. Il y a là des pièces admirables, certes. Mais comment les isoler du regard face à une telle promiscuité?

Pratique 

«Le Pérou avant les Incas», Musée ddu Quai Branly, 37, quai Branly, Paris, jusqu'au 1er avril. Tél. 00331 56 61 70 00, site www.quaibranly.fr Ouvert le mardi, le mercredi et le dimanche de 11h à 19h, le jeudi, le vendredi et le samedi jusqu'à 21h.

Photo (Musée du Quai Branly): Le bijou en or qui fait l'affiche.

Texte intercalaire.

 

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."