Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/Le Grand Palais voit Rodin en grand-père de la sculpture moderne

Crédits: RMN/Musée Rodin, Paris 2017

Par Odin, aurait dit Astérix. Par Rodin, répond Catherine Chevillot, directrice du musée consacré à l'artiste et commissaire de l'exposition. C'est du coup les délires d'enthousiasme. Rien d'étonnant à cela, avec des médias français aujourd'hui transformés en service de communication. Il devient (presque) partout question de l'immense sculpteur, de l'audace des contrepoints et de la richesse de l'exposition, qui semble effectivement interminable. Il demeure en revanche facile, voire très facile d'entrer au Grand Palais, qui marque ainsi le centenaire du décès de l'artiste. Radio Couloir, pour ne pas dire Radio Vipère, se serait-elle plus difficile à convaincre? 

D'entrée, le visiteur pervers que je suis sent effectivement que tout va être raté. Il y a trop. Bien trop. Le décor se révèle affreux. Et puis elle agace, à la longue, cette manie de tirer Auguste Rodin (1840-1917) vers le contemporain! L'artiste devient ainsi un sorte de père, ou plutôt de grand-père, voire d'arrière-grand-père prolifique. Tout ce qui a un nom, ou presque, sortirait du créateur de «La porte de l'Enfer». On peut du coup mettre son «Homme qui marche» à côté de celui (nettement plus maigre) de Giacometti. Et Rodin, qui a toujours connu un forte audience en Allemagne, parraine sans peine Markus Lüpertz ou Georg Baselitz. La dernière salle, à laquelle le public accède épuisé (il a plusieurs fois cru voir auparavant la fin du tunnel, comme avec certaines symphonies de Beethoven), tient ainsi du pire œcuménisme culturel. Tout avec n'importe quoi, en espérant que la chose garde encore un sens. Il manque encore Jeff Koons et Damien Hirst, mais Tracy Enim se retrouve bel et bien au Grand Palais...

Pourquoi le Grand Palais? 

Prises séparément, les pièces retenues sont bien sûr souvent magnifiques. A côté des artistes connus, de Bourdelle à Zadkine en passant par Georges Minne, les organisateurs ont même trouvé de la place pour des créateurs à redécouvrir. Jules Desbois ou Ivan Mestrovic ne sont pas en effet des stars. Il est d'ailleurs permis de se demander à ce propos si Wilhelm Lehmbruck, l'un des plus grand sculpteurs allemands du XXe siècle, en constitue bien une en France. C'était pourtant la figure marquante d'une admirable exposition sur le même sujet, qui s'était tenu au Musée d'Orsay en 2009 et dont la commissaire était... Catherine Chevillot, qui faisait alors partie du «staff» de la maison. Comme quoi, on ne peut être bon tous les jours. 

La principale question que soulève cette rétrospective boulimique et un peu pâteuse reste cependant son opportunité. Pourquoi le Grand Palais, alors que le Musée Rodin, très bien restauré en respectant l'esprit des lieux, a rouvert ses portes en novembre 2015? Faut-il toujours faire coup double? Dans ce cas, ce coup-ci ressemblerait plutôt à celui de l'épée dans l'eau.

Pratique 

«Rodin, L'exposition du centenaire», Grand Palais, avenu Winston Churchill, Paris, jusqu'au 31 juillet. Tél. 00331 44 13 17 17, site www.grandpalais.fr Ouvert tous les jours, sauf mardi, de 10h à 20h, les mercredis, vendredis et samedi jusqu'à 22h.

Photo (MN): L'un de plâtres de Rodin présenté dans cette exposition du centenaire.

Prochaine chronique le vendredi 21 avril. David Hockney tiomphe à la Tate Britain.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."