Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/La sculpture censurée par le Louvre se réfugiera à Beaubourg

Crédits: Patrick Krypczak

Happy end! A une époque où la liberté d'expression se réduit comme peau de chagrin et où le politiquement correct fait office de censure, puissamment aidé par les réseaux sociaux, un pseudo scandale pourra éclater au grand jour. Je vous ai raconté il y a quelque temps comment le Louvre, qui dirige la politique du Jardin des Tuileries, avait refusé une sculpture colossale (douze mètres de haut) des Néerlandais de l'Atelier van Lieshout. «Domestikator», montré trois ans durant sans problème à Bochum (c'est en Allemagne), risquait de choquer le public traditionnel évoluant le jour dans ce qui fut longtemps de nuit le plus grand parc «gay» de Paris. La sculpture présenterait un couple consommant l'acte sexuel sous forme d'une levrette. Les enfants en auraient été bouleversés. 

Sur le moment, la galerie Carpenter Workshop n'avait pas trouvé de solution de rechange. Il faut dire que l’œuvre ne sera présente en France que durant les cinq jours de la FIAC, prévue cette année du 18 au 22 octobre. Le plein air, avec des pièces disséminées dans la ville, sert alors d’équivalent à l'«Art Unlimited» d'«Art/Basel». Beaubourg a offert une solution. Le Centre Pompidou proposera «Domestikator» dans ses environs immédiats. Bernard Blistène s'en est expliqué. Le directeur du Musée d'art moderne a contacté Serge Lasvigne (1), qui dirige le Centre. Il lui a demandé s'il y avait un espace disponible et s'il voyait un inconvénient. Lasvigne s'est juste inquiété du poids de la chose. Tolérable! Il a ensuite dit oui. «C'est aussi simple que ça!» 

Notons cependant que l’œuvre se verra placée sous bonne garde. On ne sait jamais. Il y a eu, comme je vous l'avais dit, l'exemple négatif de Paul McCarthy place Vendôme et surtout celui d'Anish Kapoor dans le parc de Versailles. Des affaires finalement très françaises. 

(1) Aucun rapport avec Emma Lavigne, à la tête de Pompidou-Metz.

Photo (Patrick Krypczak): La pièce lors de sa présentation semi-permanente à Bochum.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."