Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/Jean Claude Gandur revient avec un projet culturel à l'Ile Seguin

Crédits: Tribune de Genève

C'est ce qu'on appelle un feuilleton. Depuis que les usines Renault ont quitté l'Ile Seguin en 1992, le destin du lieu ne cesse de préoccuper les esprits. On se souvient qu'en 2000, François Pinault était supposé s'y installer avec sa collection d'art contemporain. Les lenteurs administratives ont fait reculer le milliardaire et son architecte Tadao Ando en 2005. Venise leur a alors tendu les bras. L'implantation italienne ne connaissant pas le succès prévu, Pinault s'est laissé séduite par un second siège dans l'ancienne Bourse de Commerce parisienne. 

C'est que l'Ile reste loin du centre de la capitale! Difficile de faire moins séduisant que cet endroit, qui a dû avoir son charme au temps des impressionnistes. Il y a les affreux immeubles du côté Paris. L'épouvantable pont de Sèvres. Et, en contrebas, complètement écrasé sur l'autre rive, le Musée et la Manufacture de Sèvres qui tentent aujourd'hui de former une Cité de la céramique. C'est à peine si l'on voit l'île, où les usines Renault, rasées en 2004-2005 se trouvent aujourd'hui remplacées par des squelettes de bâtiments qui n'annoncent rien d'architecturalement bien bon.

Le plan d'Yves Bouvier en 2014 

La chose ne décourage pas tout le monde. En 2014, Yves Bouvier annonçait ainsi un projet de ville artistique conçue par Jean Nouvel. On connaît la suite. Le PDG de Natural Le Coultre s'est retrouvé pris dans une bataille hautement médiatisée contre l'oligarque Dmitry Rybolovlev. Leur querelle judiciaire a mis en lumière les pratiques pour les moins étranges des Ports Francs genevois. Exit Yves Bouvier. 

En juillet 2016 est entré en lice le groupe Emerige, que dirige Laurent Dumas. Un collectionneur très actif, comme on dit toujours des gens qui achètent beaucoup. Un mécène important aussi, via un fonds de dotation. Emerige a racheté 14 5000 mètres carrés à la pointe amont de l'île avec... devinez qui. Mais Jean Claude Gandur d'Addax & Oryx Group, bien entendu, qui opère ainsi sa rentrée! Que prévoit le duo, selon les articles qui viennent de paraître dans «le Figaro» et dans «La Croix»? Un hôtel "artistique" de 220 chambres (mais qui aura donc envie de dormir là?), bâti par les Autrichiens Anne Speicher et Dietmar Eberle. Plus un pôle culturel avec centre d'art. Huit salles de cinéma. Et 10 600 mètres carrés de bureaux et de commerces, alors qu'il y a en a déjà tant de vides à louer.

Ouverture prévue en 2021 

Couvert de céramiques sur ses façades, le centre sera confié aux architectes de l'Agence RCR, à qui l'on doit une bonne partie du retentissant succès rencontré par le Musée Soulages de Rodez. Il semble que leur plan «ménage des points de vue sur les deux rives», ce qui me semble plutôt déprimant vu leur aspect sinistre. Il est vrai que le paysagiste Michel Desvignes devrait remettre un peu de verdure au milieu de tout ce béton, le parc de Saint-Cloud restant tout de même assez loin. 

Si le sujet revient aujourd'hui sur le tapis, c'est parce que la demande de permis de construire a été déposée en décembre 2016. Pour le moment, on ne parle pas encore d'oppositions. Si tout va bien, le centre pourrait ainsi ouvrir en 2021 sous la direction de Jérôme Sens, qu'on a connu à la tête du Palais de Tokyo. Selon Sabine Gignoux de «La Croix», «il accueillera des œuvres de la Collection Renault, de la Fondation Giacometti, de celle de Laurent Dumas, plus bien sût de celle de la Fondation Gandur pour l'art». Côté peinture moderne sans doute. On se demande en effet ce que l'art antique, les meubles du XVIIIe ou la sculpture médiévale viendraient faire ici. 

Photo (Tribune de Genève): Jean Claude Gandur, au temps où il pensait investir le Musée d'art et d'histoire de Genève.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."