Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/Christie's va vendre les restes du Palais Rose de Boni de Castellane

Crédits: DR

C'est la fin des fins. Le 7 mars, à partir de 14h30, Christie's dispersera 9, avenue Matignon à Paris, les restes de la collection d'objets du XVIIIe siècle formée entre 1895 et 1906 par Boni de Castellane et son épouse Anna Gould. L'ensemble est vendu par Diane, leur petite-fille. Il y a là quelques meubles somptueux, parmi lesquels une paire de cabinets Louis XVI d'Adam Weisweiler (entre 800 000 et 1,2 million d'euros), un nécessaire destiné à l'écriture de Cartier livré en 1926 (entre 1 et 1,5 million) et bien sûr quelques tableaux, dont un spectaculaire Guardi vénitien (entre 4 et 6 millions) représentant inévitablement la place Saint-Marc. Plus un Fragonard, qui a dû faire rire jaune plus tard ses acquéreurs. Il s'intitule «L'heureux ménage», alors que le mariage, déjà mal parti, se révéla une vraie catastrophe. 

Je ne résiste pas à vous raconter l'histoire. En 1895, Boniface de Castellane, dit, Boni, était aussi prétentieux que désargenté. Issu d'une grande très ancienne famille provençale, dont le nom se prononce dans le monde «Caslane», ce bellâtre fit alors la connaissance d'une des plus riches héritières américaines, Anna Gould. Les chemins de fer. A 20 ans, Anna était laide, du moins selon les canons de l'époque, mais plutôt intelligente. L'aristocratie jouissait alors d'un immense prestige chez les nouveaux-riches d'outre Atlantique. Leurs filles épousaient le duc de Marlborough (une Vanderbilt) ou le prince de Polignac (une Singer). Boni demanda donc sa main, qui se voyait assortie d'une dot dont la valeur actuelle a été estimée à 440 millions d'euros.

Un palais royal

Boni voulut mener un train royal. Il se fit construire avenue du Bois (l'actuelle avenue Foch) une réplique du grand Trianon, dans lequel il fit reconstituer l'Escalier des Ambassadeurs, voulu par Louis XIV et détruit par Louis XV en 1752 pour créer de petits appartements. C'était dans l'air d'un temps où Louis II de Bavière avait imposé son Versailles à Herrenschiemsee. Il y aura d'ailleurs deux autres Palais Rose à Paris, l'un au Vésinet et l'autre tout près du Musée Marmottan. Ce dernier vient du reste de se voir restauré. Plutôt bien. L'architecte Ernest Samson se mit au travail en 1896. En 1902, tout était prêt, après quatre millions de francs or en dépenses. Le couple put donc recevoir jusqu'à 2000 invités aux frais sinon de la princesse, du moins de la comtesse de Castellane. 

Boni trompa beaucoup sa femme, notamment avec la belle Madame Schneider, des aciéries du Creusot (1). Ce mufle montrait sa chambre conjugale en parlant de «la chapelle expiatoire». La famille Gould s'inquiétait de ses dépenses, car il y avait en plus le yacht et deux châteaux, dont celui de Grignan. En dépit de leurs quatre enfants, Anna demanda le divorce en 1906, jetant Boni à la rue avec une paire de bottes. Elle lui aurait dit: «Je vous rends votre part de notre fortune.» Pire encore, elle épousa en 1908 le cousin de Boni, Hélie de Talleyrand-Périgord. Les deux hommes se battirent comme des charretiers, lors d'un enterrement mondain dans une église. Et comble de l'horreur, le mariage Talleyrand-Gould fut parfaitement heureux. Veuve en 1937, Anna ne mourra qu'en 1961. Sa somptueuse garde-robe constitue l'une des bases des collections du Palais Galliera.

Une destruction regrettable 

Et Boni? Il se fit antiquaire, flirta avec la droite et survécut grâce à ses enfants. Il y avait tout de même de l'argent. La vente actuelle le prouve, avec les épaves du Palais Rose de l'avenue Foch. Abandonné, ce dernier a été détruit en 1969, en dépit d'une levée de boucliers. Le classement avait été rejeté. Aucun intérêt patrimonial. André Malraux a refusé de surseoir à l'exécution en tant que Ministre de la culture. Mais il faut dire que, romancier daté et historien d'art un peu dépassé, Malraux gardait un goût très conventionnel. Il n'empêcha pas davantage la démolition d'une grande partie de l’œuvre d'Hector Guimard, l'architecte qui avait inventé les sorties de métro. La station Bastille, sommet de l'artiste, fut alors détruite au bulldozer.

(1) Je dois cette croustillante information à la lecture des excellents livres d'Elvire de Brissac, dont la mère était une Schneider.

Pratique

Vente du Palais Rose, Christie's, Paris, 7 mars dès 14h30. On peut visiter jusqu'au 6 mars de 10h à 18h à 9, avenue Matignon à Paris, site www.chisties.com Important catalogue.

Photo (DR): L'une des très rares images du Palais Rose en couleurs.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."