Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

PARIS/C'est fou! Le Musée des arts décoratifs devient le MAD en 2018

Crédits: AFP

Grande nouvelle. Si, si, je ne mens pas. Le Musée des arts décoratifs de Paris va changer de nom en 2018. L'institution de la rue de Rivoli doit «renforcer sa singularité dans le paysage muséal français et international et l'usager, lien entre le quotidien et son écosystème, passerelle entre pratiques professionnelles et amateurs, relais et qualité pédagogique.» N'en jetez plus! Il lui faut du coup matérialiser cet élan «qui a impulsé une stratégie de positionnement et une nouvelle identité pour l'institution.» En clair, car je trouve tout cela très obscur et pour tout dire fort mal formulé, le lieu a besoin d'une dénomination simple, claire et moderne. 

Après je suppose trois tours de table, l'appel à des consultants et une multiplication d'experts, tous rémunérés si possible, le mot MAD s'est vu retenu. Un choix élémentaire pour qui sait. Il s'agit à la fois du champ sémantique Modes, Arts, Design et de l'acronyme de Musée des arts décoratifs. Je dois dire que ces deux derniers mots sont depuis longtemps tombés en disgrâce. L'art se doit aujourd'hui de manifester de la vigueur et de la force. En témoignait déjà à Lausanne, en 2000, le passage du terme Musée des arts décoratifs, qui m'allait personnellement très bien, à celui de MUDAC. En plus, on adore aujourd'hui les initiales de nos jours, surtout si elles prêtent à confusion. Genève a ainsi connu un temps deux CAC, l'un étant de Centre d'art contemporain et l'autre le Centre d'action cinématographique (aujourd'hui Cinémas du Grütli). 

Je vous épargne la suite du charabias conçu par l'ex-Musée des arts décoratifs, qui organise par ailleurs souvent de bonnes expositions, alors même que la nouvelle présentation des espaces permanents a plutôt déçu il y a une dizaine d'années. Je voulais juste pointer le doigt sur le sabir et sa justification. Le MAD, c'est fou. D'ailleurs, «mad» veut dire fou en anglais.

Photo (AFP): Une exposition de mode dans l'ex-Musée des arts décoratifs.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."