Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

"Paris Photo" finit par annuler son édition 2020. Est-ce là une forme de sabordage?

Quelques jours après sa déclaration sur le besoin de sauver la manifestation "à tout prix", la directrice jette l'éponge pour suivre les directives gouvernementales. Qui la croira en 2021?

L'affiche de 2019.

Crédits: Paris-Photo.

Boum boum bada boum (bis). Finalement «Paris Photo» n’aura pas lieu dans la semaine du 12 novembre. Florence Bourgeois, qui dirige cette foire (1), a dû revenir sur sa parole, entachant gravement sa crédibilité pour l’avenir. Au Japon, on se ferait hara-kiri pour moins que ça. Après avoir dit il y a quelques jours à peine que ce salon était indispensable à tous les acteurs du 8e art, une vraie question de vie et de mort, elle a l’air de se rétracter. Et cela même si elle assure ne pas pouvoir faire autrement. On connaît la raison. «Suite à l’annonce du gouvernement»… Il ne pourrait en effet pas y avoir plus de 1000 personnes à la fois sous la coupole du Grand Palais. Paris se voit de plus passer en «zone alerte renforcée».

Pour finir, en attendant la nouvelle décision de "Fine Art Paris", seul «ArtParis» aura finalement eu lieu au moment de la rentée d’automne de 2020. La manifestation a eu, comme dit le vulgaire, «le cul bordé de nouilles». Elle tombait par beau temps la dernière semaine possible, personne n’ayant eu l’idée lumineuse d’organiser quelque chose le plus vite possible après le déconfinement. Toujours cette vieille idée que la capitale tient du désert l’été! Il était pourtant dès le départ clair qu’une seconde vague de l’épidémie débuterait en septembre.

Rendez-vous en 2021

"Paris Photo" a profité de l’occasion pour annoncer sa tenue au Grand Palais éphémère (qui reste à construire!) du 11 au 14 novembre 2021. Une musique d’avenir qui n’intéresse en fait personne. Les gens ne pensent plus aujourd’hui qu’au présent le plus immédiat. «Les belles promesses rendent les fous joyeux», aurait dit ma grand’mère. Il semble déjà bien clair que tous les salons et les festivals annulés en 2020 ne reprendront pas comme si de rien n’était l’année prochaine. Pour ce qui est des festivals, par exemple, seuls Cannes, Arles, Avignon et Aix-en-Provence existaient il y a un demi siècle. On a longtemps pu vivre sans les autres, qui se sont multipliés d’une manière presque indécente, et ce à un rythme exponentiel. Idem pour les salons d’art contemporain. De vrais virus! Ils ont passé de deux en 1970 à quelque chose comme 400 en 2020.

Reste encore à voir comment le tri se fera.

(1) Florence n’aura plus Christoph Wiesner comme directeur artistique. Il lui faut en trouver un autre. Le monsieur part diriger les «Rencontres» d’Arles.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."