Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Par rapport à Lausanne, Genève a encore perdu des points en matière de culture

La présentation du Mudac et de l'Elysée vient rappeler que notre ville accumule les pataquès. Il ne suffit pas de gros budgets pour mener à bien une réelle politique.

Si la première présentation publique du nouvel Elysée et du Mudac nouveau peut se concevoir comme un jour de jour de liesse pour Lausanne, il n’en va pas de même pour Genève. Cet indiscutable succès creuse encore davantage la distance culturelle séparant deux villes pas si amies que cela. Avec un budget environ trois fois moins élevé, la capitale vaudoise fait nettement mieux. Cette nouvelle preuve se voit en plus administrée quelques jours à peine après la publication d'articles gênants. Ils indiquaient que les dépenses publiques genevoise par habitant sont de 89 pour-cent supérieures par habitant à celles de la moyenne des autres cantons…

En 2019, Lausanne a inauguré son nouveau Musée cantonal des beaux-arts, ou MCB-a. Genève a pour sa part perdu cinq ans de plus depuis la votation négative de 2016. Et ce n’est pas la dernière idée directoriale qui va rendre au MAH sa crédibilité. Marc-Olivier Wahler va dormir une nuit dans le lit installé à côté de la statue de Ramsès II pour l’exposition «Marcher sur l’eau». La chose pourra se suivre en direct sur Internet. Le MEG s’est pour sa part empêtré dans ses histoires verbeuses de décolonialisme et d’indigénisme. Les réserves patrimoniales, prévues au Carré Vert, ont pris l’eau ou menaçaient de le faire. Le Musée Voltaire reste sans directeur. Le Musée Rath n’aura apparemment plus d’usage après avoir servi le thé à quelques élus. L’Espace Ami-Lullin de la BGE est en jachères. Cela fait pauvre par rapport à L’Hermitage ou, dans un autre genre qui n’est guère le mien, au Musée olympique…

Musique et ballet

Côté lyrique, l’Opéra de Lausanne se débrouille très honorablement avec un budget minuscule par rapport au gouffre financier de la place Neuve. Il satisfait également mieux la moyenne de ses usagers. Aujourd’hui dans la tourmente, mais pour des raisons de harcèlement, le Béjart Ballet Lausanne peut sembler aujourd’hui dépassé. Mais il correspond encore à des attentes. La Cinémathèque suisse joue son rôle dans la constellation européenne des musées du film. Le festival BDfil promeut Lausanne et non Genève dans le monde la la bande dessinée. La capitale vaudoise compte certes moins de salles de théâtre que Genève, mais elles ne sont pas abandonnées ou trop souvent en attente d’une nouvelle vie. Lausanne ne connaît enfin pas le cafouillage d’une Cité de la musique dont l’évidence n’est pas apparue à tous, vu son refus en vote populaire.

Dans ces conditions, je me permets de ricaner quand on parle du «rayonnement culturel international» de Genève. L’Elysée a possédé une telle aura. Le Béjart Ballet l’a encore, Plateforme10 espère l’acquérir. La vérité vraie est que Genève ne possède même plus en 2021 d’écho national. Pour la Suisse romande, la place se retrouve aujourd’hui prise par le Canton de Vaud. Côté beaux-arts, Lausanne n’empêche en effet pas des réussites à Vevey comme à Yverdon (ou plus modestement à Nyon ou à Bex). Et qu’est-ce pour finir que Genève par rapport à Bâle et à Zurich? Le «top» national. Vraiment pas grand-chose, en dépit des salaires directoriaux. Les deux cités alémaniques n’ont pourtant pas la taille de New York ou de Shanghai...

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."